Service95 Logo
Issue #061 Si nous faisons face à une épidémie de spiking, alors pourquoi ce phénomène n’est-il toujours pas une infraction à part entière au Royaume-Uni ?
Issue #061 Si nous faisons face à une épidémie de spiking, alors pourquoi ce phénomène n’est-il toujours pas une infraction à part entière au Royaume-Uni ?
Issue #061 Si nous faisons face à une épidémie de spiking, alors pourquoi ce phénomène n’est-il toujours pas une infraction à part entière au Royaume-Uni ?
Issue #061 Si nous faisons face à une épidémie de spiking, alors pourquoi ce phénomène n’est-il toujours pas une infraction à part entière au Royaume-Uni ?
Issue #061 Si nous faisons face à une épidémie de spiking, alors pourquoi ce phénomène n’est-il toujours pas une infraction à part entière au Royaume-Uni ?
Issue #061 Si nous faisons face à une épidémie de spiking, alors pourquoi ce phénomène n’est-il toujours pas une infraction à part entière au Royaume-Uni ?
Issue #061 Si nous faisons face à une épidémie de spiking, alors pourquoi ce phénomène n’est-il toujours pas une infraction à part entière au Royaume-Uni ?
Issue #061 Si nous faisons face à une épidémie de spiking, alors pourquoi ce phénomène n’est-il toujours pas une infraction à part entière au Royaume-Uni ?
Issue #061 Si nous faisons face à une épidémie de spiking, alors pourquoi ce phénomène n’est-il toujours pas une infraction à part entière au Royaume-Uni ?
Issue #061 Si nous faisons face à une épidémie de spiking, alors pourquoi ce phénomène n’est-il toujours pas une infraction à part entière au Royaume-Uni ?
Issue #061 Si nous faisons face à une épidémie de spiking, alors pourquoi ce phénomène n’est-il toujours pas une infraction à part entière au Royaume-Uni ?
Issue #061 Si nous faisons face à une épidémie de spiking, alors pourquoi ce phénomène n’est-il toujours pas une infraction à part entière au Royaume-Uni ?
Issue #061 Si nous faisons face à une épidémie de spiking, alors pourquoi ce phénomène n’est-il toujours pas une infraction à part entière au Royaume-Uni ?
Issue #061 Si nous faisons face à une épidémie de spiking, alors pourquoi ce phénomène n’est-il toujours pas une infraction à part entière au Royaume-Uni ?
Issue #061 Si nous faisons face à une épidémie de spiking, alors pourquoi ce phénomène n’est-il toujours pas une infraction à part entière au Royaume-Uni ?
Issue #061 Si nous faisons face à une épidémie de spiking, alors pourquoi ce phénomène n’est-il toujours pas une infraction à part entière au Royaume-Uni ?
Issue #061 Si nous faisons face à une épidémie de spiking, alors pourquoi ce phénomène n’est-il toujours pas une infraction à part entière au Royaume-Uni ?
Issue #061 Si nous faisons face à une épidémie de spiking, alors pourquoi ce phénomène n’est-il toujours pas une infraction à part entière au Royaume-Uni ?
Issue #061 Si nous faisons face à une épidémie de spiking, alors pourquoi ce phénomène n’est-il toujours pas une infraction à part entière au Royaume-Uni ?
Issue #061 Si nous faisons face à une épidémie de spiking, alors pourquoi ce phénomène n’est-il toujours pas une infraction à part entière au Royaume-Uni ?
Issue #061 Si nous faisons face à une épidémie de spiking, alors pourquoi ce phénomène n’est-il toujours pas une infraction à part entière au Royaume-Uni ?
Issue #061 Si nous faisons face à une épidémie de spiking, alors pourquoi ce phénomène n’est-il toujours pas une infraction à part entière au Royaume-Uni ?
Issue #061 Si nous faisons face à une épidémie de spiking, alors pourquoi ce phénomène n’est-il toujours pas une infraction à part entière au Royaume-Uni ?
Issue #061 Si nous faisons face à une épidémie de spiking, alors pourquoi ce phénomène n’est-il toujours pas une infraction à part entière au Royaume-Uni ?
Issue #061 Si nous faisons face à une épidémie de spiking, alors pourquoi ce phénomène n’est-il toujours pas une infraction à part entière au Royaume-Uni ?
Issue #061 Si nous faisons face à une épidémie de spiking, alors pourquoi ce phénomène n’est-il toujours pas une infraction à part entière au Royaume-Uni ?
Issue #061 Si nous faisons face à une épidémie de spiking, alors pourquoi ce phénomène n’est-il toujours pas une infraction à part entière au Royaume-Uni ?
Issue #061 Si nous faisons face à une épidémie de spiking, alors pourquoi ce phénomène n’est-il toujours pas une infraction à part entière au Royaume-Uni ?
Issue #061 Si nous faisons face à une épidémie de spiking, alors pourquoi ce phénomène n’est-il toujours pas une infraction à part entière au Royaume-Uni ?
Issue #061 Si nous faisons face à une épidémie de spiking, alors pourquoi ce phénomène n’est-il toujours pas une infraction à part entière au Royaume-Uni ?
Issue #061 Si nous faisons face à une épidémie de spiking, alors pourquoi ce phénomène n’est-il toujours pas une infraction à part entière au Royaume-Uni ?
Issue #061 Si nous faisons face à une épidémie de spiking, alors pourquoi ce phénomène n’est-il toujours pas une infraction à part entière au Royaume-Uni ?
Issue #061 Si nous faisons face à une épidémie de spiking, alors pourquoi ce phénomène n’est-il toujours pas une infraction à part entière au Royaume-Uni ?
Issue #061 Si nous faisons face à une épidémie de spiking, alors pourquoi ce phénomène n’est-il toujours pas une infraction à part entière au Royaume-Uni ?
Issue #061 Si nous faisons face à une épidémie de spiking, alors pourquoi ce phénomène n’est-il toujours pas une infraction à part entière au Royaume-Uni ?
Issue #061 Si nous faisons face à une épidémie de spiking, alors pourquoi ce phénomène n’est-il toujours pas une infraction à part entière au Royaume-Uni ?
Issue #061 Si nous faisons face à une épidémie de spiking, alors pourquoi ce phénomène n’est-il toujours pas une infraction à part entière au Royaume-Uni ?
Issue #061 Si nous faisons face à une épidémie de spiking, alors pourquoi ce phénomène n’est-il toujours pas une infraction à part entière au Royaume-Uni ?
Issue #061 Si nous faisons face à une épidémie de spiking, alors pourquoi ce phénomène n’est-il toujours pas une infraction à part entière au Royaume-Uni ?
Issue #061 Si nous faisons face à une épidémie de spiking, alors pourquoi ce phénomène n’est-il toujours pas une infraction à part entière au Royaume-Uni ?
Issue #061 Si nous faisons face à une épidémie de spiking, alors pourquoi ce phénomène n’est-il toujours pas une infraction à part entière au Royaume-Uni ?
Issue #061 Si nous faisons face à une épidémie de spiking, alors pourquoi ce phénomène n’est-il toujours pas une infraction à part entière au Royaume-Uni ?
Issue #061 Si nous faisons face à une épidémie de spiking, alors pourquoi ce phénomène n’est-il toujours pas une infraction à part entière au Royaume-Uni ?
Issue #061 Si nous faisons face à une épidémie de spiking, alors pourquoi ce phénomène n’est-il toujours pas une infraction à part entière au Royaume-Uni ?
Issue #061 Si nous faisons face à une épidémie de spiking, alors pourquoi ce phénomène n’est-il toujours pas une infraction à part entière au Royaume-Uni ?
Issue #061 Si nous faisons face à une épidémie de spiking, alors pourquoi ce phénomène n’est-il toujours pas une infraction à part entière au Royaume-Uni ?
Issue #061 Si nous faisons face à une épidémie de spiking, alors pourquoi ce phénomène n’est-il toujours pas une infraction à part entière au Royaume-Uni ?
Issue #061 Si nous faisons face à une épidémie de spiking, alors pourquoi ce phénomène n’est-il toujours pas une infraction à part entière au Royaume-Uni ?
Issue #061 Si nous faisons face à une épidémie de spiking, alors pourquoi ce phénomène n’est-il toujours pas une infraction à part entière au Royaume-Uni ?
Issue #061 Si nous faisons face à une épidémie de spiking, alors pourquoi ce phénomène n’est-il toujours pas une infraction à part entière au Royaume-Uni ?

All products featured are independently chosen by the Service95 team. When you purchase something through our shopping links, we may earn an affiliate commission.

Spiking Epidemic: two girls passed out on red couch Alice Rosati / Trunk Archive

Si nous faisons face à une épidémie de spiking, alors pourquoi ce phénomène n’est-il toujours pas une infraction à part entière au Royaume-Uni ?

Le spiking, l’acte de glisser de l’alcool ou de la drogue dans le verre d’une personne sans son consentement ou de droguer quelqu’un par piqûre à son insu, est devenu une véritable question d’actualité cette année. Helena Conibear, PDG de l’Alcohol Education Trust, déclare que ce problème a atteint des proportions « épidémiques ». « Une personne sur 10 est touchée, et cela peut arriver à tout le monde, dans différents contextes », constate-t-elle. « La prévalence du spiking s’explique par le faible nombre de condamnations. » Elle exige que le gouvernement du Royaume-Uni revoie la législation actuelle qui, selon elle, « ne fonctionne pas ».

Selon le National Police Chiefs’ Council (Conseil national des chefs de police du Royaume-Uni), près de 5 000 cas de spiking – que ce soit l’administration de substances dans un verre ou par injection – ont été signalés à la police en Angleterre et au pays de Galles au cours des douze mois précédant septembre 2022. Si l’on a tendance à croire que ce phénomène touche principalement les femmes, il est aussi très courant dans la communauté LGBTQIA+. En 2020, Reynhard Sinaga, le pire violeur en série de Grande-Bretagne, a été emprisonné pour 136 viols contre des douzaines de jeunes hommes à Manchester ; il droguait ses victimes et les attaquait lorsqu’elles avaient perdu connaissance. Le spiking survient dans les bars, les boîtes de nuit et dans les festivals, mais aussi lors de soirées chez soi ou chez des amis, où se produisent 35 % des incidents. Malheureusement, il n’est pas suffisamment signalé, notamment par les hommes hétérosexuels qui craignent la stigmatisation qui accompagne ce phénomène. Et pourtant en janvier, le gouvernement du Royaume-Uni a annoncé qu’il n’était pas nécessaire de faire du spiking une infraction, rejetant ainsi les demandes de longue date des militants. Alors comment expliquer cette décision ?

À ce jour, on peut être puni pour des crimes entourant le spiking, comme des viols et des vols, et ceci est jugé suffisant par le gouvernement. Il existe également le Offences Against The Person Act 1861, qui érige en infraction le fait d’administrer une substance à une personne dans l’intention de la blesser, de l’offenser ou de l’irriter, mais cette loi ne traite pas du spiking. Une législation est donc bien en place. Toutefois, « la question est de savoir pourquoi elle n’a pas suffisamment été utilisée », s’interroge David Corker, partenaire du cabinet d’avocat londonien Corker Binning. « Les militants n’aiment pas [la législation actuelle] car elle aboutit rarement à des poursuites judiciaires. »

Pourtant, il ne s’agit pas uniquement de changer la loi. Il faut également mieux former et éduquer le personnel pour qu’il puisse traiter efficacement, et avec autant de sensibilité que possible, le problème du spiking, tout en soutenant les victimes. Et Helena Conibear d’ajouter : « Le spiking est généralement utilisé pour faciliter une agression sexuelle ou un vol, mais la plupart du temps, cela ne se termine pas comme ça. Les contrevenants doivent savoir qu’ils risquent d’être poursuivis sur la base de leur acte lui-même et pas seulement sur l’intention. Pour l’instant, rien ne les dissuade. »

5 ressources incontournables pour se faire aider

  1. Stamp Out Spiking – une organisation à but non lucratif qui sensibilise aux dangers du spiking et qui propose des solutions pratiques pour rester en sécurité. 
  2. Victim Support – une organisation caritative indépendante qui soutient les victimes de crime et d’incidents traumatisants en Angleterre et au pays de Galles.
  3. Talk To Frank – une organisation qui a pour but de fournir des informations et un soutien honnêtes sur la drogue, ses effets et la législation.
  4. Nightline – une ligne d’écoute et d’informations dirigée par des étudiants, ouverte la nuit.
  5. Rape Crisis – un soutien et des services destinés aux femmes et aux jeunes filles victimes d’abus sexuels, de violence ou de viol.


Ella Alexander est rédactrice spécialisée dans le numérique pour Harper’s Bazaar UK. Elle a contribué aux revues Glamour UK, Italy Segreta et Mr And Mrs Smith

Read More

SUBSCRIBE TO SERVICE95 NEWSLETTERS

Subscribe