Service95 Logo
Issue #003 Pourquoi un tel anonymat des Asiatiques au sein de la culture britannique ?
Issue #003 Pourquoi un tel anonymat des Asiatiques au sein de la culture britannique ?
Issue #003 Pourquoi un tel anonymat des Asiatiques au sein de la culture britannique ?
Issue #003 Pourquoi un tel anonymat des Asiatiques au sein de la culture britannique ?
Issue #003 Pourquoi un tel anonymat des Asiatiques au sein de la culture britannique ?
Issue #003 Pourquoi un tel anonymat des Asiatiques au sein de la culture britannique ?
Issue #003 Pourquoi un tel anonymat des Asiatiques au sein de la culture britannique ?
Issue #003 Pourquoi un tel anonymat des Asiatiques au sein de la culture britannique ?
Issue #003 Pourquoi un tel anonymat des Asiatiques au sein de la culture britannique ?
Issue #003 Pourquoi un tel anonymat des Asiatiques au sein de la culture britannique ?
Issue #003 Pourquoi un tel anonymat des Asiatiques au sein de la culture britannique ?
Issue #003 Pourquoi un tel anonymat des Asiatiques au sein de la culture britannique ?
Issue #003 Pourquoi un tel anonymat des Asiatiques au sein de la culture britannique ?
Issue #003 Pourquoi un tel anonymat des Asiatiques au sein de la culture britannique ?
Issue #003 Pourquoi un tel anonymat des Asiatiques au sein de la culture britannique ?
Issue #003 Pourquoi un tel anonymat des Asiatiques au sein de la culture britannique ?
Issue #003 Pourquoi un tel anonymat des Asiatiques au sein de la culture britannique ?
Issue #003 Pourquoi un tel anonymat des Asiatiques au sein de la culture britannique ?
Issue #003 Pourquoi un tel anonymat des Asiatiques au sein de la culture britannique ?
Issue #003 Pourquoi un tel anonymat des Asiatiques au sein de la culture britannique ?
Issue #003 Pourquoi un tel anonymat des Asiatiques au sein de la culture britannique ?
Issue #003 Pourquoi un tel anonymat des Asiatiques au sein de la culture britannique ?
Issue #003 Pourquoi un tel anonymat des Asiatiques au sein de la culture britannique ?
Issue #003 Pourquoi un tel anonymat des Asiatiques au sein de la culture britannique ?
Issue #003 Pourquoi un tel anonymat des Asiatiques au sein de la culture britannique ?
Issue #003 Pourquoi un tel anonymat des Asiatiques au sein de la culture britannique ?
Issue #003 Pourquoi un tel anonymat des Asiatiques au sein de la culture britannique ?
Issue #003 Pourquoi un tel anonymat des Asiatiques au sein de la culture britannique ?
Issue #003 Pourquoi un tel anonymat des Asiatiques au sein de la culture britannique ?
Issue #003 Pourquoi un tel anonymat des Asiatiques au sein de la culture britannique ?
Issue #003 Pourquoi un tel anonymat des Asiatiques au sein de la culture britannique ?
Issue #003 Pourquoi un tel anonymat des Asiatiques au sein de la culture britannique ?
Issue #003 Pourquoi un tel anonymat des Asiatiques au sein de la culture britannique ?
Issue #003 Pourquoi un tel anonymat des Asiatiques au sein de la culture britannique ?
Issue #003 Pourquoi un tel anonymat des Asiatiques au sein de la culture britannique ?
Issue #003 Pourquoi un tel anonymat des Asiatiques au sein de la culture britannique ?
Issue #003 Pourquoi un tel anonymat des Asiatiques au sein de la culture britannique ?
Issue #003 Pourquoi un tel anonymat des Asiatiques au sein de la culture britannique ?
Issue #003 Pourquoi un tel anonymat des Asiatiques au sein de la culture britannique ?
Issue #003 Pourquoi un tel anonymat des Asiatiques au sein de la culture britannique ?
Issue #003 Pourquoi un tel anonymat des Asiatiques au sein de la culture britannique ?
Issue #003 Pourquoi un tel anonymat des Asiatiques au sein de la culture britannique ?
Issue #003 Pourquoi un tel anonymat des Asiatiques au sein de la culture britannique ?
Issue #003 Pourquoi un tel anonymat des Asiatiques au sein de la culture britannique ?
Issue #003 Pourquoi un tel anonymat des Asiatiques au sein de la culture britannique ?
Issue #003 Pourquoi un tel anonymat des Asiatiques au sein de la culture britannique ?
Issue #003 Pourquoi un tel anonymat des Asiatiques au sein de la culture britannique ?
Issue #003 Pourquoi un tel anonymat des Asiatiques au sein de la culture britannique ?
Issue #003 Pourquoi un tel anonymat des Asiatiques au sein de la culture britannique ?
Issue #003 Pourquoi un tel anonymat des Asiatiques au sein de la culture britannique ?

All products featured are independently chosen by the Service95 team. When you purchase something through our shopping links, we may earn an affiliate commission.

Book cover, East Side Voices by Helena Lee

Pourquoi un tel anonymat des Asiatiques au sein de la culture britannique ?

Comme toutes les bonnes idées, celle-ci est née autour d’une table de cuisine. C’était en septembre 2019, une semaine après avoir regardé le film de Quentin Tarantino Once Upon A Time In Hollywood et j’étais en colère. Dans l’une des scènes, on voyait le légendaire Bruce Lee (interprété par Mike Moh) déblatérer des absurdités philosophiques, émettre des bruits bizarres dans ses figures d’arts martiaux et se faire humilier par Cliff Booth, le personnage joué par Brad Pitt. Dans ce long métrage vénérant les grands d’Hollywood (dont Roman Polanski), le seul personnage historique non blanc se voit ici ridiculisé. Et le public du cinéma où je me trouvais a jugé la scène en question l’une des plus drôles du film.   Ce stéréotype, malheureusement passé inaperçu chez les gens qui m’entouraient, m’a stupéfaite. Frustrée, je me suis mise à chercher désespérément sur Google d’autres personnes qui partageraient mon opinion. Les critiques du film étaient presque unanimement positives et encensaient le réalisateur pour sa vision. Un ou deux articles parus aux États-Unis discutaient de la nature controversée de cette scène du film. Mais personne ne s’en est indigné.   Je me suis mise à réfléchir à la représentation des ressortissants d’Asie de l’Est et du Sud-Est, de Lilly Onakuramara, personnage quasi muet et risible de Pitch Perfect (et manquant de substance), jusqu’à l’absence de visages asiatiques dans les drames télévisés du Royaume-Uni. Et lorsqu’ils sont présents, ils incarnent des nerds ou des méchants sans nom, de simples accessoires de l’intrigue. Lorsque la pandémie a frappé, Trump, président à l’époque, a parlé de « kung-flu », un jeu de mots avec flu qui signifie grippe en anglais. Résultat : les Asiatiques se sont retrouvés victimes de crimes haineux. Une conséquence bien réelle de la non-représentation culturelle.   Elaine Chong, journaliste et présentatrice, m’a envoyé un article rédigé par la docteur Diana Yeh, dans lequel elle explique que « “Les Chinois britanniques” [un terme utilisé pour ceux qui “ont l’air” chinois] peuvent, pour citer Salman Rushdie, être “visibles tout en passant inaperçus”, à savoir présents dans la structure sociale et culturelle, mais rendus invisibles au sein de l’imaginaire culturel et social. » Pourquoi ne sommes-nous pas représentés de manière constructive ? C’est comme si les Britanniques originaires d’Asie de l’Est et du Sud-Est étaient des membres anonymes de notre culture nationale.   Et c’est ainsi que ce jour-là, assise à ma table de cuisine, j’ai décidé qu’il était nécessaire de changer ces stéréotypes culturels, d’amplifier les voix de la diaspora vivant au Royaume-Uni, laquelle est riche d’histoires, de différences et de nuances. Je voulais dissiper l’idée très désinvolte selon laquelle les ressortissants d’Asie font partie d’un bloc caractérisé par la pensée de groupe. C’est pourquoi j’ai lancé East Side Voices, dans l’espoir de mettre en relation des Britanniques originaires d’Asie qui façonnent notre paysage culturel — comme la créatrice Rejina Pyo et la romancière Sharlene Teo — avec les personnes influentes d’aujourd’hui : agents de casting, réalisateurs, producteurs, auteurs et journalistes.   C’est cette aventure, démarrée sous la forme d’une rencontre mensuelle au Standard Hotel de Londres, qui a donné naissance à ce livre. Un ouvrage où l’on découvre au fil des pages des histoires accablantes. Romalyn Ante, poète et infirmière philippine, décrit la situation désespérée de générations d’infirmières du service public au sein de sa famille. Katie Leung raconte son processus d’assimilation en Écosse et sur les tournages du film Harry Potter. On peut également lire l’exposé de Zing Tsjeng sur le racisme qui sévit de longue date au Royaume-Uni, l’ode de Naomi Shimada à sa grand-mère japonaise, l’histoire de la famille de Gemma Chan qui révèle sa lutte pour l’égalité… Totalement uniques bien qu’universelles, ce sont là des histoires qui, je l’espère, sèmeront le doute, dérangeront, illumineront, trouveront écho, mais surtout susciteront l’empathie chez tous leurs lecteurs et lectrices.   Écrivaine basée à Londres, Helena Lee dirige des articles de fond dans la revue Harper’s Bazaar. Son ouvrage East Side Voices: Essays Celebrating East & Southeast Asian Identity In Britain vient de paraître 

Read More

SUBSCRIBE TO SERVICE95 NEWSLETTERS

Subscribe