Service95 Logo
Issue #033 Pourquoi nous devons résister à la pensée positive toxique
Issue #033 Pourquoi nous devons résister à la pensée positive toxique
Issue #033 Pourquoi nous devons résister à la pensée positive toxique
Issue #033 Pourquoi nous devons résister à la pensée positive toxique
Issue #033 Pourquoi nous devons résister à la pensée positive toxique
Issue #033 Pourquoi nous devons résister à la pensée positive toxique
Issue #033 Pourquoi nous devons résister à la pensée positive toxique
Issue #033 Pourquoi nous devons résister à la pensée positive toxique
Issue #033 Pourquoi nous devons résister à la pensée positive toxique
Issue #033 Pourquoi nous devons résister à la pensée positive toxique
Issue #033 Pourquoi nous devons résister à la pensée positive toxique
Issue #033 Pourquoi nous devons résister à la pensée positive toxique
Issue #033 Pourquoi nous devons résister à la pensée positive toxique
Issue #033 Pourquoi nous devons résister à la pensée positive toxique
Issue #033 Pourquoi nous devons résister à la pensée positive toxique
Issue #033 Pourquoi nous devons résister à la pensée positive toxique
Issue #033 Pourquoi nous devons résister à la pensée positive toxique
Issue #033 Pourquoi nous devons résister à la pensée positive toxique
Issue #033 Pourquoi nous devons résister à la pensée positive toxique
Issue #033 Pourquoi nous devons résister à la pensée positive toxique
Issue #033 Pourquoi nous devons résister à la pensée positive toxique
Issue #033 Pourquoi nous devons résister à la pensée positive toxique
Issue #033 Pourquoi nous devons résister à la pensée positive toxique
Issue #033 Pourquoi nous devons résister à la pensée positive toxique
Issue #033 Pourquoi nous devons résister à la pensée positive toxique
Issue #033 Pourquoi nous devons résister à la pensée positive toxique
Issue #033 Pourquoi nous devons résister à la pensée positive toxique
Issue #033 Pourquoi nous devons résister à la pensée positive toxique
Issue #033 Pourquoi nous devons résister à la pensée positive toxique
Issue #033 Pourquoi nous devons résister à la pensée positive toxique
Issue #033 Pourquoi nous devons résister à la pensée positive toxique
Issue #033 Pourquoi nous devons résister à la pensée positive toxique
Issue #033 Pourquoi nous devons résister à la pensée positive toxique
Issue #033 Pourquoi nous devons résister à la pensée positive toxique
Issue #033 Pourquoi nous devons résister à la pensée positive toxique
Issue #033 Pourquoi nous devons résister à la pensée positive toxique
Issue #033 Pourquoi nous devons résister à la pensée positive toxique
Issue #033 Pourquoi nous devons résister à la pensée positive toxique
Issue #033 Pourquoi nous devons résister à la pensée positive toxique
Issue #033 Pourquoi nous devons résister à la pensée positive toxique
Issue #033 Pourquoi nous devons résister à la pensée positive toxique
Issue #033 Pourquoi nous devons résister à la pensée positive toxique
Issue #033 Pourquoi nous devons résister à la pensée positive toxique
Issue #033 Pourquoi nous devons résister à la pensée positive toxique
Issue #033 Pourquoi nous devons résister à la pensée positive toxique
Issue #033 Pourquoi nous devons résister à la pensée positive toxique
Issue #033 Pourquoi nous devons résister à la pensée positive toxique
Issue #033 Pourquoi nous devons résister à la pensée positive toxique
Issue #033 Pourquoi nous devons résister à la pensée positive toxique
Issue #033 Pourquoi nous devons résister à la pensée positive toxique
Illustration of the words 'Good vibes only' surrounded by smiling flowers EnkaArt/Shutterstock

Pourquoi nous devons résister à la pensée positive toxique

L’incessante pression de se montrer positif est tellement ancrée dans notre culture que nous sommes convaincus que la pensée positive est la seule manière de surmonter des épreuves et de traverser une mauvaise passe. Si elle part souvent d’un bon sentiment, la pensée positive devient toxique si elle est utilisée à mauvais escient, avec les mauvais interlocuteurs ou au mauvais moment. 

Bien entendu, il peut être bénéfique de regarder les choses d’un point de vue positif. Néanmoins, lorsque la pensée positive est poussée un peu trop loin, elle devient méprisante et ne fait en rien avancer les choses. Comme lorsque, s’adressant à un ami en deuil, on le gratifie d’un « tu devrais être heureux d’avoir pu passer du temps avec lui ». Ou encore, quand on fait remarquer à quelqu’un venant de faire une fausse couche : « au moins, tu sais que tu peux tomber enceinte ». Ou enfin quand on observe, en présence de quelqu’un ayant subi un préjugé quelconque (racisme ou homophobie) : « heureusement, la plupart des gens ne pensent pas comme ça ». La pensée positive toxique consiste à proposer à quelqu’un une solution simple à un problème complexe. Parler de ce genre de thématiques n’est pas comparable à un échange de banalités. Il s’agit de questions qui nous impactent profondément et exposent notre vulnérabilité. Quand on a recours à la pensée positive à ces moments-là, l’interlocuteur se sent isolé ou ignoré. Si je vous confie que je me trouve dans une mauvaise passe et que, pour toute réponse, vous m’assénez un « estime-toi heureux, ça pourrait être pire ! », ai-je envie de poursuivre la conversation ? Non, je vais me renfermer sur moi-même.

Il est difficile de s’imaginer comment la pensée positive pourrait être nocive, mais elle fait souvent office de pansement sur une plaie ouverte. Au lieu de nous aider à devenir plus positifs, elle ne fait que réprimer davantage les émotions. Résultat : une humeur qui se détériore, des sentiments négatifs quant aux relations sociales, davantage d’émotions négatives et des émotions positives réprimées. Une culture obsédée par le bonheur impacte négativement nos relations et la société. En renforçant l’idée selon laquelle certains sentiments sont « mauvais », on se prive d’occasions de nouer des liens avec les autres. La pensée positive est également utilisée comme arme pour minimiser ou nier l’expérience de certains groupes. Lorsque, confrontés à un cas de discrimination, on fait des réflexions comme « pourquoi ne pouvons-nous pas nous aimer les uns les autres ? », on invalide les expériences régulièrement subies par les personnes marginalisées. La pensée positive toxique place toutes les responsabilités sur l’individu plutôt que sur les systèmes et les institutions qui la rendent impossible.

Depuis des siècles, on encourage le bonheur et la pensée positive, les présentant comme des remèdes miracles, mais cela ne semble pas fonctionner. Si l’on veut entretenir des relations intimes et vivre tout un éventail d’expériences qui font partie de la nature humaine, il faut accepter le fait que la vie est compliquée et que rien n’est ni tout noir ni tout blanc. Au lieu de se montrer par trop positif, il convient d’écouter les sentiments d’autrui et de prêter une oreille attentive, à l’aide de propos compatissants tels que « Cela a l’air très difficile pour toi » ou « J’entends de la tristesse dans ta voix. » Apprendre à mieux se connaître pour découvrir autrui, sans se montrer excessivement positif, peut en fin de compte se révéler la clé du bonheur. 

Whitney Goodman, thérapeute matrimoniale et familiale, est l’auteure de Toxic Positivity: Keeping It Real In A World Obsessed With Being Happy (Pensée positive toxique : rester soi-même dans un monde obnubilé par le bonheur), psychothérapeute pour le compte Instagram @sitwithwhit et propriétaire de Collaborative Counseling Center, cabinet de thérapie virtuel en Floride

← Back

Thank you for subscribing. Please check your email for confirmation!
Invitation sent successfully!

Please check your email for a reset password link!

Subscribe