Service95 Logo
Issue #084 Mon parfum, mon combat : pourquoi un tel retour en grâce des « parfums de vieille dame  » ?
Issue #084 Mon parfum, mon combat : pourquoi un tel retour en grâce des « parfums de vieille dame  » ?
Issue #084 Mon parfum, mon combat : pourquoi un tel retour en grâce des « parfums de vieille dame  » ?
Issue #084 Mon parfum, mon combat : pourquoi un tel retour en grâce des « parfums de vieille dame  » ?
Issue #084 Mon parfum, mon combat : pourquoi un tel retour en grâce des « parfums de vieille dame  » ?
Issue #084 Mon parfum, mon combat : pourquoi un tel retour en grâce des « parfums de vieille dame  » ?
Issue #084 Mon parfum, mon combat : pourquoi un tel retour en grâce des « parfums de vieille dame  » ?
Issue #084 Mon parfum, mon combat : pourquoi un tel retour en grâce des « parfums de vieille dame  » ?
Issue #084 Mon parfum, mon combat : pourquoi un tel retour en grâce des « parfums de vieille dame  » ?
Issue #084 Mon parfum, mon combat : pourquoi un tel retour en grâce des « parfums de vieille dame  » ?
Issue #084 Mon parfum, mon combat : pourquoi un tel retour en grâce des « parfums de vieille dame  » ?
Issue #084 Mon parfum, mon combat : pourquoi un tel retour en grâce des « parfums de vieille dame  » ?
Issue #084 Mon parfum, mon combat : pourquoi un tel retour en grâce des « parfums de vieille dame  » ?
Issue #084 Mon parfum, mon combat : pourquoi un tel retour en grâce des « parfums de vieille dame  » ?
Issue #084 Mon parfum, mon combat : pourquoi un tel retour en grâce des « parfums de vieille dame  » ?
Issue #084 Mon parfum, mon combat : pourquoi un tel retour en grâce des « parfums de vieille dame  » ?
Issue #084 Mon parfum, mon combat : pourquoi un tel retour en grâce des « parfums de vieille dame  » ?
Issue #084 Mon parfum, mon combat : pourquoi un tel retour en grâce des « parfums de vieille dame  » ?
Issue #084 Mon parfum, mon combat : pourquoi un tel retour en grâce des « parfums de vieille dame  » ?
Issue #084 Mon parfum, mon combat : pourquoi un tel retour en grâce des « parfums de vieille dame  » ?
Issue #084 Mon parfum, mon combat : pourquoi un tel retour en grâce des « parfums de vieille dame  » ?
Issue #084 Mon parfum, mon combat : pourquoi un tel retour en grâce des « parfums de vieille dame  » ?
Issue #084 Mon parfum, mon combat : pourquoi un tel retour en grâce des « parfums de vieille dame  » ?
Issue #084 Mon parfum, mon combat : pourquoi un tel retour en grâce des « parfums de vieille dame  » ?
Issue #084 Mon parfum, mon combat : pourquoi un tel retour en grâce des « parfums de vieille dame  » ?
Issue #084 Mon parfum, mon combat : pourquoi un tel retour en grâce des « parfums de vieille dame  » ?
Issue #084 Mon parfum, mon combat : pourquoi un tel retour en grâce des « parfums de vieille dame  » ?
Issue #084 Mon parfum, mon combat : pourquoi un tel retour en grâce des « parfums de vieille dame  » ?
Issue #084 Mon parfum, mon combat : pourquoi un tel retour en grâce des « parfums de vieille dame  » ?
Issue #084 Mon parfum, mon combat : pourquoi un tel retour en grâce des « parfums de vieille dame  » ?
Issue #084 Mon parfum, mon combat : pourquoi un tel retour en grâce des « parfums de vieille dame  » ?
Issue #084 Mon parfum, mon combat : pourquoi un tel retour en grâce des « parfums de vieille dame  » ?
Issue #084 Mon parfum, mon combat : pourquoi un tel retour en grâce des « parfums de vieille dame  » ?
Issue #084 Mon parfum, mon combat : pourquoi un tel retour en grâce des « parfums de vieille dame  » ?
Issue #084 Mon parfum, mon combat : pourquoi un tel retour en grâce des « parfums de vieille dame  » ?
Issue #084 Mon parfum, mon combat : pourquoi un tel retour en grâce des « parfums de vieille dame  » ?
Issue #084 Mon parfum, mon combat : pourquoi un tel retour en grâce des « parfums de vieille dame  » ?
Issue #084 Mon parfum, mon combat : pourquoi un tel retour en grâce des « parfums de vieille dame  » ?
Issue #084 Mon parfum, mon combat : pourquoi un tel retour en grâce des « parfums de vieille dame  » ?
Issue #084 Mon parfum, mon combat : pourquoi un tel retour en grâce des « parfums de vieille dame  » ?
Issue #084 Mon parfum, mon combat : pourquoi un tel retour en grâce des « parfums de vieille dame  » ?
Issue #084 Mon parfum, mon combat : pourquoi un tel retour en grâce des « parfums de vieille dame  » ?
Issue #084 Mon parfum, mon combat : pourquoi un tel retour en grâce des « parfums de vieille dame  » ?
Issue #084 Mon parfum, mon combat : pourquoi un tel retour en grâce des « parfums de vieille dame  » ?
Issue #084 Mon parfum, mon combat : pourquoi un tel retour en grâce des « parfums de vieille dame  » ?
Issue #084 Mon parfum, mon combat : pourquoi un tel retour en grâce des « parfums de vieille dame  » ?
Issue #084 Mon parfum, mon combat : pourquoi un tel retour en grâce des « parfums de vieille dame  » ?
Issue #084 Mon parfum, mon combat : pourquoi un tel retour en grâce des « parfums de vieille dame  » ?
Issue #084 Mon parfum, mon combat : pourquoi un tel retour en grâce des « parfums de vieille dame  » ?
Issue #084 Mon parfum, mon combat : pourquoi un tel retour en grâce des « parfums de vieille dame  » ?

All products featured are independently chosen by the Service95 team. When you purchase something through our shopping links, we may earn an affiliate commission.

Image of model amongst flowers Fernando Gomez/Trunk Archive

Mon parfum, mon combat : pourquoi un tel retour en grâce des « parfums de vieille dame  » ?

Dans le monde du parfum, j’entends une expression qui serait jugée totalement inacceptable dans d’autres secteurs de la beauté ou de la mode : il s’agit des « parfums de vieille dame ». « Pourquoi votre parfum pourrait vous faire paraître plus vieille que vous ne l’êtes », « Comment ne pas sentir la vieille dame lorsque vous prenez de l’âge : 7 étapes à suivre » : autant de slogans âgistes qui ont envahi mon fil d’actualité dans l’espoir de me voir cliquer sur leurs produits. Ironiquement, ils ont un arrière-goût de manuel réprobateur de Bonnes manières pour les femmes rédigé il y a cent ans, l’époque même où nombre des parfums classiques mentionnés dans ces articles ont été lancés. En parallèle, sur TikTok, une vidéo montre une jeune fille vêtue comme une femme plus âgée, qui fait mine d’avoir un haut-le-cœur après s’être aspergée de parfum, alors que s’affiche le titre suivant : « Mais pourquoi donc chercher à sentir comme une vieille dame ?! »

C’est pourtant bien mon cas. Et je ne suis pas la seule. Avec un flacon vendu toutes les 30 secondes, le Chanel N°5 (lancé en 1921) reste le parfum le plus vendu au monde. Les éditions limitées Millésime du Shalimar de Guerlain (également créé en 1921) rencontrent chaque année le même succès. Si ces parfums sont encore présents dans notre quotidien, c’est pour de bonnes raisons : ils étaient incroyablement osés et révolutionnaires pour leur époque, et sont depuis toujours en avance sur leur temps. Aujourd’hui, les nouvelles générations redécouvrent les pouvoirs parfumés de vrais incontournables et se réapproprient l’insulte de « vieille dame ». Sur TikTok, la recherche « meilleurs parfums classiques » a été effectuée 121 millions de fois. Dans l’une de ses vidéos, Ms Southern Tea (@_justyoshi) déclare : « Porter des parfums de “vieille dame” à vingt ans, c’est tendance ! », tandis que dans sa vidéo « Top 5 des parfums de vieille dame », Steph Toms (@itsstephtoms) affirme fièrement : « Sentir comme une dame aisée de 80 ans, c’est top ! »

Pia Long, parfumeuse qui a cofondé la société de conseil en parfums Olfiction, raconte que sa coach personnelle, qui a une vingtaine d’années, « a récemment qualifié les parfums Victoria’s Secret de “parfums de vieille dame”. C’est un rappel que cette expression est à géométrie variable et n’est pas liée à un profil olfactif, mais au besoin que ressentent les nouvelles générations de définir leur propre signature olfactive. »

Pourquoi cette résurgence des parfums vintage chez la génération Z ? Brooke Belldon, experte en parfums vintage et gérante de parfums niche chez Sainte Cellier, explique : « Dans la première moitié du XXe siècle, les parfums étaient complexes, puissants et n’avaient pas peur d’être imposants. Ce style de parfums revient au goût du jour parce que leur variété reflète celle de l’espèce humaine, et que les gens découvrent des odeurs qui peuvent vraiment correspondre à leurs différentes personnalités. » Alors, pourquoi ne pas oser prendre de la place ? Et souhaiter sentir comme ces grandes dames...


5 parfums classiques à adopter

  1. L’eau de parfum Chanel N°5 – Étonnamment considérée comme un peu perchée en 1921, sa touche champagne et ses aldéhydes à odeur de propreté expliquent son caractère contemporain et chic ; 99 £ pour 100 ml, Selfridges
  2. L’eau de parfum Habanita, de Molinard – Utilisée pour parfumer les cigarettes lors de sa sortie en 1921, non mais quel scandale, ses notes de rouge à lèvres laissent la place au vétiver séché et à la mousse de chêne pour inciter au rapprochement ; 80 £ pour 75 ml, Allbeauty
  3. L’eau de parfum Fracas, de Robert Piguet – Délibérément conçue pour les divas, cette essence sensuelle à base de tubéreuse, créée en 1948, produit toujours son effet magistral ; 127 $ pour 50 ml, Selfridges
  4. L’eau de toilette Rive Gauche, d’Yves Saint Laurent – Présentée comme un « parfum pour femme active » dans un solide flacon en métal lors de sa sortie en 1966, elle dégage une certaine nonchalance tout en régnant en maître ; 85 £ pour 100 ml, Harvey Nichols
  5. Le spray d’eau de parfum Aromatics Elixir, de Clinique – Le premier parfum « bien-être » au monde, créé en 1971, est à la fois apaisant et boisé, tout en ayant un caractère très affirmé ; 87 £ pour 100 ml, Boots

Suzy Nightingale est une journaliste primée, spécialiste des parfums, qui a collaboré à des revues telles que The Perfume Society, Grazia Middle East et Rakes Progress. Elle coprésente également le podcast On The Scent

Read More

SUBSCRIBE TO SERVICE95 NEWSLETTERS

Subscribe