Service95 Logo
Issue #073 Mais qu’en est-il du mouvement féministe 4B, en Corée du Sud ?
Issue #073 Mais qu’en est-il du mouvement féministe 4B, en Corée du Sud ?
Issue #073 Mais qu’en est-il du mouvement féministe 4B, en Corée du Sud ?
Issue #073 Mais qu’en est-il du mouvement féministe 4B, en Corée du Sud ?
Issue #073 Mais qu’en est-il du mouvement féministe 4B, en Corée du Sud ?
Issue #073 Mais qu’en est-il du mouvement féministe 4B, en Corée du Sud ?
Issue #073 Mais qu’en est-il du mouvement féministe 4B, en Corée du Sud ?
Issue #073 Mais qu’en est-il du mouvement féministe 4B, en Corée du Sud ?
Issue #073 Mais qu’en est-il du mouvement féministe 4B, en Corée du Sud ?
Issue #073 Mais qu’en est-il du mouvement féministe 4B, en Corée du Sud ?
Issue #073 Mais qu’en est-il du mouvement féministe 4B, en Corée du Sud ?
Issue #073 Mais qu’en est-il du mouvement féministe 4B, en Corée du Sud ?
Issue #073 Mais qu’en est-il du mouvement féministe 4B, en Corée du Sud ?
Issue #073 Mais qu’en est-il du mouvement féministe 4B, en Corée du Sud ?
Issue #073 Mais qu’en est-il du mouvement féministe 4B, en Corée du Sud ?
Issue #073 Mais qu’en est-il du mouvement féministe 4B, en Corée du Sud ?
Issue #073 Mais qu’en est-il du mouvement féministe 4B, en Corée du Sud ?
Issue #073 Mais qu’en est-il du mouvement féministe 4B, en Corée du Sud ?
Issue #073 Mais qu’en est-il du mouvement féministe 4B, en Corée du Sud ?
Issue #073 Mais qu’en est-il du mouvement féministe 4B, en Corée du Sud ?
Issue #073 Mais qu’en est-il du mouvement féministe 4B, en Corée du Sud ?
Issue #073 Mais qu’en est-il du mouvement féministe 4B, en Corée du Sud ?
Issue #073 Mais qu’en est-il du mouvement féministe 4B, en Corée du Sud ?
Issue #073 Mais qu’en est-il du mouvement féministe 4B, en Corée du Sud ?
Issue #073 Mais qu’en est-il du mouvement féministe 4B, en Corée du Sud ?
Issue #073 Mais qu’en est-il du mouvement féministe 4B, en Corée du Sud ?
Issue #073 Mais qu’en est-il du mouvement féministe 4B, en Corée du Sud ?
Issue #073 Mais qu’en est-il du mouvement féministe 4B, en Corée du Sud ?
Issue #073 Mais qu’en est-il du mouvement féministe 4B, en Corée du Sud ?
Issue #073 Mais qu’en est-il du mouvement féministe 4B, en Corée du Sud ?
Issue #073 Mais qu’en est-il du mouvement féministe 4B, en Corée du Sud ?
Issue #073 Mais qu’en est-il du mouvement féministe 4B, en Corée du Sud ?
Issue #073 Mais qu’en est-il du mouvement féministe 4B, en Corée du Sud ?
Issue #073 Mais qu’en est-il du mouvement féministe 4B, en Corée du Sud ?
Issue #073 Mais qu’en est-il du mouvement féministe 4B, en Corée du Sud ?
Issue #073 Mais qu’en est-il du mouvement féministe 4B, en Corée du Sud ?
Issue #073 Mais qu’en est-il du mouvement féministe 4B, en Corée du Sud ?
Issue #073 Mais qu’en est-il du mouvement féministe 4B, en Corée du Sud ?
Issue #073 Mais qu’en est-il du mouvement féministe 4B, en Corée du Sud ?
Issue #073 Mais qu’en est-il du mouvement féministe 4B, en Corée du Sud ?
Issue #073 Mais qu’en est-il du mouvement féministe 4B, en Corée du Sud ?
Issue #073 Mais qu’en est-il du mouvement féministe 4B, en Corée du Sud ?
Issue #073 Mais qu’en est-il du mouvement féministe 4B, en Corée du Sud ?
Issue #073 Mais qu’en est-il du mouvement féministe 4B, en Corée du Sud ?
Issue #073 Mais qu’en est-il du mouvement féministe 4B, en Corée du Sud ?
Issue #073 Mais qu’en est-il du mouvement féministe 4B, en Corée du Sud ?
Issue #073 Mais qu’en est-il du mouvement féministe 4B, en Corée du Sud ?
Issue #073 Mais qu’en est-il du mouvement féministe 4B, en Corée du Sud ?
Issue #073 Mais qu’en est-il du mouvement féministe 4B, en Corée du Sud ?
Issue #073 Mais qu’en est-il du mouvement féministe 4B, en Corée du Sud ?

All products featured are independently chosen by the Service95 team. When you purchase something through our shopping links, we may earn an affiliate commission.

images of women in South Korea participating in 4B feminist protests and mass weddings Getty Images

Mais qu’en est-il du mouvement féministe 4B, en Corée du Sud ?

Kim Jiyoung, Born 1982, le roman de Cho Nam-Joo paru en 2016, est une lecture accablante. Il dépeint les expériences quotidiennes d’une femme ordinaire face au sexisme, à l’inégalité et à la misogynie qui règnent dans la Corée du Sud d’aujourd’hui. C’est aussi un livre qui a contribué au lancement du mouvement 4B dans le pays : tout comme l’héroïne de Nam-Joo, les femmes coréennes en ont eu assez.

Minées par la discrimination fondée sur le genre profondément ancrée dans la société, les sympathisantes du mouvement 4B ne cherchent pas seulement à lutter contre le patriarcat, mais à s’en éloigner purement et simplement. Au-delà du roman de Nam-Joo, le mouvement 4B s’est aussi inspiré de la campagne Escape The Corset déployée en 2017 dans le pays grâce à différentes précurseuses. Parmi elles, l’on compte Jeon Bora, qui a photographié des femmes s’étant rasé la tête en signe de rébellion, et Summer Lee, qui s’est filmée elle-même sans maquillage, portant des vêtements amples et masculins. Toutes deux ont rapporté les tentatives menées par les femmes sud-coréennes pour se défaire de la domination masculine et ont œuvré pour susciter de plus en plus d’intérêt pour 4B.

Le mouvement 4B repose sur quatre principes : Bihon (non au mariage hétérosexuel), Bichulsan (non à l’enfantement), Biyeonae (non aux rencontres) et Bisekseu (non aux rapports hétérosexuels). Les adeptes du mouvement, telles que les YouTubeuses Lina Bae (une influenceuse beauté qui partage son expérience des standards de beauté inatteignables), ou encore Baek Ha-Na et Jung Se-Young, diffusent des actualités sur ses objectifs et ses progrès. « Après avoir étudié le féminisme et le non-mariage, j’ai commencé à vivre ma vie en me concentrant davantage sur moi-même », indique Ha-Na, alors que la décision de Se-Young de ne pas se marier a été influencée par la façon dont sa mère et sa grand-mère ont été traitées comme des « subalternes » dans sa famille. Des manifestations sont organisées en ligne, comme dans plusieurs villes du pays. En 2018, un rassemblement pour les droits des femmes organisé à Séoul a duré 33 heures, pendant lesquelles différentes femmes se sont succédé sur scène pour raconter leurs expériences d’abus fondés sur le genre.

L’Occident a souvent une vision enjolivée de la Corée du Sud. C’est un pays empreint de dignité et de respect, qui dispose de groupes de K-pop souriants et de technologies innovantes, et qui est certainement plus progressiste que son voisin du Nord. Pourtant, la Corée du Sud a un lourd passé d’oppression des femmes.

Pendant la guerre de Corée, de 1950 à 1953, des soldats ont obligé des femmes à marcher sur des routes susceptibles de contenir des mines terrestres pour vérifier si elles étaient sûres. Entre 1953 et 2021, l’avortement était illégal dans la plupart des cas. Dans une étude menée par le gouvernement de Corée du Sud en 2015, près de 80 % des femmes interrogées ont révélé avoir subi du harcèlement sexuel au travail. Les délits en ligne, dont le harcèlement et le harcèlement sexuel, comme les pratiques de molka, qui consistent à photographier ou filmer sous les jupes des femmes ou dans les salles de bains à leur insu, sont très fréquents. La législation actuelle permet aux hommes accusés de harcèlement de demander à leurs victimes d’abandonner les poursuites. L’année dernière, un homme a assassiné son ancienne collègue qui avait refusé cet abandon.

En matière d’égalité des genres, le Global Gender Gap Index 2022 du Forum économique mondial classe la Corée du Sud au 99e rang sur 146 pays. Selon un article publié en janvier 2023 dans le journal sud-coréen The Sisa Times, 65 % des femmes du pays ne souhaitent pas d’enfant. Près de 42 % de ces femmes ne veulent pas se marier, plus de 80 % d’entre elles citant la violence domestique comme raison principale.

Le président sortant du pays, Yoon Suk-Yeol, a promis de fermer le ministère sud-coréen de l’Égalité des genres et de la Famille qui soutient les femmes et les victimes d’agressions sexuelles, en affirmant que celui-ci traite les hommes comme des « criminels sexuels potentiels ». En novembre dernier, les médias locaux ont rapporté que le gouvernement de Suk-Yeol avait supprimé les termes « égalité des genres » et « minorités sexuelles » des manuels scolaires.

Dans son nouveau livre, Flowers Of Fire, la journaliste sud-coréenne Hawon Jung détaille les évolutions qu’ont récemment connues les mouvements féministes. Lorsque je lui demande quelle est, à son avis, la visée du mouvement 4B, Jung me renvoie à une citation qui figure dans son livre et émane de Lee Na-Young, professeure de sociologie à l’université Chung-Ang de Séoul : « Compte tenu de la situation économique du pays et du niveau d’éducation des femmes, les normes patriarcales en Corée du Sud sont si persistantes que la résistance menée contre elles tend à être tout aussi intense, explique Na-Young. Les mouvements comme le 4B sont un message d’avertissement pour prévenir que les femmes boycotteront toute relation amoureuse si la société et les hommes ne changent pas. »

Simon Coates est un artiste et écrivain basé à Londres, dont les écrits ont été publiés dans The New European et dans le journal écossais The National.

Read More

SUBSCRIBE TO SERVICE95 NEWSLETTERS

Subscribe