Service95 Logo
Issue #034 Ma façon de travailler... Luke Edward Hall
Issue #034 Ma façon de travailler... Luke Edward Hall
Issue #034 Ma façon de travailler... Luke Edward Hall
Issue #034 Ma façon de travailler... Luke Edward Hall
Issue #034 Ma façon de travailler... Luke Edward Hall
Issue #034 Ma façon de travailler... Luke Edward Hall
Issue #034 Ma façon de travailler... Luke Edward Hall
Issue #034 Ma façon de travailler... Luke Edward Hall
Issue #034 Ma façon de travailler... Luke Edward Hall
Issue #034 Ma façon de travailler... Luke Edward Hall
Issue #034 Ma façon de travailler... Luke Edward Hall
Issue #034 Ma façon de travailler... Luke Edward Hall
Issue #034 Ma façon de travailler... Luke Edward Hall
Issue #034 Ma façon de travailler... Luke Edward Hall
Issue #034 Ma façon de travailler... Luke Edward Hall
Issue #034 Ma façon de travailler... Luke Edward Hall
Issue #034 Ma façon de travailler... Luke Edward Hall
Issue #034 Ma façon de travailler... Luke Edward Hall
Issue #034 Ma façon de travailler... Luke Edward Hall
Issue #034 Ma façon de travailler... Luke Edward Hall
Issue #034 Ma façon de travailler... Luke Edward Hall
Issue #034 Ma façon de travailler... Luke Edward Hall
Issue #034 Ma façon de travailler... Luke Edward Hall
Issue #034 Ma façon de travailler... Luke Edward Hall
Issue #034 Ma façon de travailler... Luke Edward Hall
Issue #034 Ma façon de travailler... Luke Edward Hall
Issue #034 Ma façon de travailler... Luke Edward Hall
Issue #034 Ma façon de travailler... Luke Edward Hall
Issue #034 Ma façon de travailler... Luke Edward Hall
Issue #034 Ma façon de travailler... Luke Edward Hall
Issue #034 Ma façon de travailler... Luke Edward Hall
Issue #034 Ma façon de travailler... Luke Edward Hall
Issue #034 Ma façon de travailler... Luke Edward Hall
Issue #034 Ma façon de travailler... Luke Edward Hall
Issue #034 Ma façon de travailler... Luke Edward Hall
Issue #034 Ma façon de travailler... Luke Edward Hall
Issue #034 Ma façon de travailler... Luke Edward Hall
Issue #034 Ma façon de travailler... Luke Edward Hall
Issue #034 Ma façon de travailler... Luke Edward Hall
Issue #034 Ma façon de travailler... Luke Edward Hall
Issue #034 Ma façon de travailler... Luke Edward Hall
Issue #034 Ma façon de travailler... Luke Edward Hall
Issue #034 Ma façon de travailler... Luke Edward Hall
Issue #034 Ma façon de travailler... Luke Edward Hall
Issue #034 Ma façon de travailler... Luke Edward Hall
Issue #034 Ma façon de travailler... Luke Edward Hall
Issue #034 Ma façon de travailler... Luke Edward Hall
Issue #034 Ma façon de travailler... Luke Edward Hall
Issue #034 Ma façon de travailler... Luke Edward Hall
Issue #034 Ma façon de travailler... Luke Edward Hall

All products featured are independently chosen by the Service95 team. When you purchase something through our shopping links, we may earn an affiliate commission.


Collage images featuring a portrait of Luke Edward Hall, campaign images from his brand Chateau Orlando, his book Greco Disco, and inspirations including a film still from Hand Of God and portraits of Jean Cocteau, Elsa Schiaparelli and Cecil Beaton

Luke Edward Hall; Chateau Orlando, Billal Taright; Hand Of God, Netflix; Elsa Schiaparelli, Jean Cocteau and Cecil Beaton, Getty Images

Ma façon de travailler... Luke Edward Hall

Dans la deuxième partie de notre série, où nous examinons les objets, les lieux et les personnes qui inspirent le travail d’un créatif, notre très cher architecte d’intérieur britannique s’entretient avec Marie-Claire Chappet sur les comptes qu’il suit sur Instagram, et nous livre ses meilleurs conseils professionnels.

Ces sept dernières années, le nom de Luke Edward Hall est devenu synonyme d’intérieurs chics. Quelque part entre un film de Wes Anderson et un rêve du Bloomsbury Group, son style emblématique se manifeste dans ses œuvres d’art (il expose ses peintures et ses dessins partout dans le monde et notamment à la galerie d’Athènes, The Breeder) et dans sa marque de mode et d’intérieur, Chateau Orlando, lancée cette année. Sorti diplômé de l’école Central Saint Martins en 2012, Hall a insufflé une créativité sans borne dans les domaines de la mode, de l’art et du design, en travaillant avec de grandes marques et institutions, de Burberry à Lanvin en passant par la Royal Academy of Arts et le musée V&A. 

En 2019, il a publié son premier ouvrage, Greco Disco: The Art & Design Of Luke Edward Hall et, en 2020, il a achevé son premier grand projet à Paris, Hôtel Les Deux Gares. Il en résulte un hôtel/bistrot excentrique de 38 chambres, à l’univers coloré et fantasque, regorgeant de motifs à rayures et aux murs élégamment habillés de croquis. Hall est par ailleurs chroniqueur pour The Financial Times et, en plus de s’occuper de sa marque Chateau Orlando, il est en train de plancher sur son second ouvrage.

Il s’est ouvert à Service95 pour nous dévoiler ses inspirations créatives et son quotidien... 

Ce qu’il écoute en travaillant… La musique peut m’aider à entrer dans un état de transe, ce qui est vraiment bénéfique quand je peins et je dessine. Je suis à fond dans la musique expérimentale et le style pop futuriste et je suis un grand fan de producteurs comme AG Cook. Mais parfois, j’ai simplement envie d’écouter en musique d’ambiance un remix de six heures de la bande originale des Hobbits. Ou Enya !

Son mode de travail… Je travaille dès le saut du lit, mais je fais des pauses tout au long de la journée. Comme ça, je peux prendre un long bain, faire une pause-déjeuner et promener mon chien Merlin, un whippet. Je travaille dans mon studio, qui se trouve dans une ferme à 10 minutes environ de chez moi, à la limite des comtés du Gloucestershire et de l’Oxfordshire. À part les vaches, je n’ai pas de voisinage immédiat ! Je ne m’impose pas vraiment de règles, mais j’essaie de ne pas toucher à mon téléphone après 21 h. J’adore lire pendant une heure environ avant de me coucher et me remplir la tête d’idées au moment de m’endormir.

Son inspiration… La main de Dieu est un film qui m’a fortement impressionné. Absolument bouleversant. Je recherche des idées en ligne au quotidien. J’adore les comptes @weird_walk@bibleofbritishtaste@a.prin.art@florence.knight et @larry_stanton_art. Je m’inspire énormément d’autres artistes et de créatifs comme le Bloomsbury Group, Jean Cocteau, Christopher Wood, Picasso, Cecil Beaton, Oliver Messel, Stephen Tennant, Elsa Schiaparelli et Denton Welch. 

Les objets qu’il affectionne... Mon studio est meublé de bric et de broc, d’objets de pacotille que j’adore, mais je suis avant tout attaché à ma collection de livres et de magazines anciens et rares. J’aime tout particulièrement mes vieux exemplaires de L’Uomo Vogue et de Casa Vogue. Je suis également obnubilé par une œuvre que je possède, un tableau de Duncan Grant représentant Paul Roche, debout dans ce qui ressemble à une clairière. On dirait qu’il lui pousse des cornes de diable. C’est à la fois tendre et magnifique. 

La mode et la beauté… J’aime les vêtements de travail de marques comme Old Town ou les vieux pulls et les chemises teintes à la main que j’achète dans un magasin de producteurs près de la ville de Cirencester. J’achète beaucoup de vêtements vintage, dans le but de les porter, mais aussi à des fins de recherche pour ma marque, Chateau Orlando : gilets de costume, tricots, costumes... Pour moi, les vêtements sont un moyen d’expression, tout comme décorer une pièce signifie projeter une idée. J’aime aussi changer de parfums. En ce moment, je porte Jardin de L’Orangerie de Dries Van Noten, au sublime flacon de verre arborant des tons de jaune acidulé et de violet.

Ses voyages… J’adore l’Italie pour son architecture, ses habitants, sa gastronomie et son histoire, mais aussi la Grèce pour sa mythologie et ses légendes. Mais je m’inspire également beaucoup des paysages et du folklore britanniques, notamment ceux de l’ouest du pays d’où est originaire ma famille maternelle. 

Sa carrière… Le meilleur conseil que j’aie jamais reçu ? « Regarde droit devant toi. Comme un cheval. » [pour te concentrer uniquement sur ce que tu es en train de faire.] J’adore ! Je suis ravi d’exercer ce métier, mais si c’était à refaire, je travaillerais sans doute dans le domaine de l’alimentation. J’aurais aimé être écrivain gastronomique.

Marie-Claire Chappet est une journaliste basée à Londres qui se consacre à l’art et à la culture. Elle est collaboratrice de rédaction pour le Harper’s Bazaar

Read More

SUBSCRIBE TO SERVICE95 NEWSLETTERS

Subscribe