Service95 Logo
Issue #026 Les algues seraient-elles l’ingrédient révolutionnaire que le monde attend depuis si longtemps ?
Issue #026 Les algues seraient-elles l’ingrédient révolutionnaire que le monde attend depuis si longtemps ?
Issue #026 Les algues seraient-elles l’ingrédient révolutionnaire que le monde attend depuis si longtemps ?
Issue #026 Les algues seraient-elles l’ingrédient révolutionnaire que le monde attend depuis si longtemps ?
Issue #026 Les algues seraient-elles l’ingrédient révolutionnaire que le monde attend depuis si longtemps ?
Issue #026 Les algues seraient-elles l’ingrédient révolutionnaire que le monde attend depuis si longtemps ?
Issue #026 Les algues seraient-elles l’ingrédient révolutionnaire que le monde attend depuis si longtemps ?
Issue #026 Les algues seraient-elles l’ingrédient révolutionnaire que le monde attend depuis si longtemps ?
Issue #026 Les algues seraient-elles l’ingrédient révolutionnaire que le monde attend depuis si longtemps ?
Issue #026 Les algues seraient-elles l’ingrédient révolutionnaire que le monde attend depuis si longtemps ?
Issue #026 Les algues seraient-elles l’ingrédient révolutionnaire que le monde attend depuis si longtemps ?
Issue #026 Les algues seraient-elles l’ingrédient révolutionnaire que le monde attend depuis si longtemps ?
Issue #026 Les algues seraient-elles l’ingrédient révolutionnaire que le monde attend depuis si longtemps ?
Issue #026 Les algues seraient-elles l’ingrédient révolutionnaire que le monde attend depuis si longtemps ?
Issue #026 Les algues seraient-elles l’ingrédient révolutionnaire que le monde attend depuis si longtemps ?
Issue #026 Les algues seraient-elles l’ingrédient révolutionnaire que le monde attend depuis si longtemps ?
Issue #026 Les algues seraient-elles l’ingrédient révolutionnaire que le monde attend depuis si longtemps ?
Issue #026 Les algues seraient-elles l’ingrédient révolutionnaire que le monde attend depuis si longtemps ?
Issue #026 Les algues seraient-elles l’ingrédient révolutionnaire que le monde attend depuis si longtemps ?
Issue #026 Les algues seraient-elles l’ingrédient révolutionnaire que le monde attend depuis si longtemps ?
Issue #026 Les algues seraient-elles l’ingrédient révolutionnaire que le monde attend depuis si longtemps ?
Issue #026 Les algues seraient-elles l’ingrédient révolutionnaire que le monde attend depuis si longtemps ?
Issue #026 Les algues seraient-elles l’ingrédient révolutionnaire que le monde attend depuis si longtemps ?
Issue #026 Les algues seraient-elles l’ingrédient révolutionnaire que le monde attend depuis si longtemps ?
Issue #026 Les algues seraient-elles l’ingrédient révolutionnaire que le monde attend depuis si longtemps ?
Issue #026 Les algues seraient-elles l’ingrédient révolutionnaire que le monde attend depuis si longtemps ?
Issue #026 Les algues seraient-elles l’ingrédient révolutionnaire que le monde attend depuis si longtemps ?
Issue #026 Les algues seraient-elles l’ingrédient révolutionnaire que le monde attend depuis si longtemps ?
Issue #026 Les algues seraient-elles l’ingrédient révolutionnaire que le monde attend depuis si longtemps ?
Issue #026 Les algues seraient-elles l’ingrédient révolutionnaire que le monde attend depuis si longtemps ?
Issue #026 Les algues seraient-elles l’ingrédient révolutionnaire que le monde attend depuis si longtemps ?
Issue #026 Les algues seraient-elles l’ingrédient révolutionnaire que le monde attend depuis si longtemps ?
Issue #026 Les algues seraient-elles l’ingrédient révolutionnaire que le monde attend depuis si longtemps ?
Issue #026 Les algues seraient-elles l’ingrédient révolutionnaire que le monde attend depuis si longtemps ?
Issue #026 Les algues seraient-elles l’ingrédient révolutionnaire que le monde attend depuis si longtemps ?
Issue #026 Les algues seraient-elles l’ingrédient révolutionnaire que le monde attend depuis si longtemps ?
Issue #026 Les algues seraient-elles l’ingrédient révolutionnaire que le monde attend depuis si longtemps ?
Issue #026 Les algues seraient-elles l’ingrédient révolutionnaire que le monde attend depuis si longtemps ?
Issue #026 Les algues seraient-elles l’ingrédient révolutionnaire que le monde attend depuis si longtemps ?
Issue #026 Les algues seraient-elles l’ingrédient révolutionnaire que le monde attend depuis si longtemps ?
Issue #026 Les algues seraient-elles l’ingrédient révolutionnaire que le monde attend depuis si longtemps ?
Issue #026 Les algues seraient-elles l’ingrédient révolutionnaire que le monde attend depuis si longtemps ?
Issue #026 Les algues seraient-elles l’ingrédient révolutionnaire que le monde attend depuis si longtemps ?
Issue #026 Les algues seraient-elles l’ingrédient révolutionnaire que le monde attend depuis si longtemps ?
Issue #026 Les algues seraient-elles l’ingrédient révolutionnaire que le monde attend depuis si longtemps ?
Issue #026 Les algues seraient-elles l’ingrédient révolutionnaire que le monde attend depuis si longtemps ?
Issue #026 Les algues seraient-elles l’ingrédient révolutionnaire que le monde attend depuis si longtemps ?
Issue #026 Les algues seraient-elles l’ingrédient révolutionnaire que le monde attend depuis si longtemps ?
Issue #026 Les algues seraient-elles l’ingrédient révolutionnaire que le monde attend depuis si longtemps ?
Issue #026 Les algues seraient-elles l’ingrédient révolutionnaire que le monde attend depuis si longtemps ?

All products featured are independently chosen by the Service95 team. When you purchase something through our shopping links, we may earn an affiliate commission.

Underwater image of the sun shining through kelp seaweed Douglas Klug

Les algues seraient-elles l’ingrédient révolutionnaire que le monde attend depuis si longtemps ?

Quelle est la ressource la plus inexploitée au monde, celle qui pourrait aider à sauver le climat, à restaurer la biodiversité et à nourrir la planète sans terres, sans eau douce ou sans produits chimiques ? Oui, il s’agit bien des algues. Celles-ci constituent déjà 10 % du régime alimentaire japonais et représentent une source incroyable de nutriments rares comme la vitamine B12 ainsi que de protéines et de graisses essentielles.

Selon Vincent Doumeizel, conseiller sénior sur les océans au Pacte mondial des Nations Unies, le mot anglais pour « algues » (seaweed) reflète mal la réalité (il signifie littéralement les mauvaises herbes des mers). « Nous devrions les appeler légumes de mer pour que les gens comprennent à quel point elles sont délicieuses ; nous devrions les appeler forêts marines pour que les gens comprennent que nous avons besoin de les protéger », poursuit Vincent Doumeizel avec une ferveur quasi messianique.

Les océans couvrent 70 % de la surface du globe et pourtant, ils contribuent à moins de 2 % aux calories du système alimentaire humain. L’agriculture terrestre, ou tout simplement agriculture, est le plus grand facteur de destruction de la biodiversité au monde en raison de la perte d’habitats pour la vie sauvage. Elle contribue par ailleurs à un quart des émissions de gaz à effet de serre mondiales. Si nous produisions plus d’aliments dans nos océans, les fermes d’algoculture qui en résulteraient pourraient aider à réduire la pollution causée par le déversement d’engrais, tout en séquestrant le carbone et en faisant office de pépinières pour les poissons. 

L’algoculture n’est pas hypothétique : elle est déjà réalisée dans 56 pays au monde, bien que 99 % des algues de culture soient produites en Asie. Ses méthodes peuvent être assez rudimentaires : les algues sont cultivées sur des lignes ou des cordes attachées à des pieux ou des plateformes arrimés au fond marin, puis récoltées en bateau. Il s’agit d’une culture respectueuse de l’environnement du moment que les cultivateurs d’algues ne dérangent pas excessivement les fonds marins ou ne défrichent pas les mangroves du littoral. 

Et les algues ne sont pas seulement intéressantes d’un point de vue alimentaire. Leurs fibres pourraient remplacer le coton dont la production requiert des volumes hallucinants d’eau douce et de produits chimiques. Avec les algues, la cellulose est dissoute à partir des matériaux récoltés, puis filée pour créer des fibres que l’on utilise ensuite pour produire du tissu. Alors que la grande partie des vêtements conventionnels libèrent des fibres microplastiques qui s’accumulent dans les rivières, les sols et même dans notre corps, les fibres des algues sont entièrement biodégradables. C’est une idée qui a fait du chemin : la créatrice de mode italo-japonaise Leticia Credidio se sert des algues dans sa nouvelle collection Ocean. 

Les algues ont désormais leur moment de gloire. En partie grâce aux efforts de Doumeizel, les algues ont attiré l’attention des Nations Unies qui les mettent désormais en avant en tant que moyen d’atteindre les Objectifs de développement durable (ODD). Neuf des 17 ODD — de l’objectif d’éliminer la faim à celui de l’égalité des genres (les femmes en particulier tirent profit de la culture des algues dans les communautés du littoral) — bénéficieraient ainsi du développement des algues. 

Bien gérée, la culture des algues peut restaurer les océans, s’avérer bénéfique à notre santé et peut nous aider à atténuer notre dépendance envers le plastique. Alors, il n’est pas étonnant qu’on appelle ça une révolution.

Voici cinq faits fascinants à connaître sur les algues :

  1. Une petite quantité d’algues rouges ajoutée à la nourriture du bétail peut réduire de 82 % les émissions de méthane des vaches, ce qui aide à compenser les effets négatifs du réchauffement climatique.
  2. Les algues sont le seul « légume » présentant de la vitamine B12 et des acides gras oméga-3, essentiels pour rester en bonne santé.
  3. Le plastique produit à partir des algues est non seulement biodégradable, mais aussi comestible.
  4. Les algues peuvent avoir divers bienfaits médicaux, avec des propriétés antibactériennes, anti-inflammatoires et analgésiques, tant dans leur forme crue que cuite.
  5. La culture des algues requiert très peu d’investissements en haute technologie : elle peut facilement être réalisée dans les pays en voie de développement avec des matériaux accessibles comme des cordes et des pieux en bois.

Mark Lynas est auteur et militant basé au pays de Galles. Il occupe le poste de conseiller pour le climat auprès de l’ancien président des Maldives Mohamed Nasheed, et son dernier ouvrage se nomme Our Final Warning: Six Degrees Of Climate Emergency (Notre dernier avertissement : six degrés d’urgence climatique, non traduit en français)

Read More

SUBSCRIBE TO SERVICE95 NEWSLETTERS

Subscribe