Service95 Logo
Issue #066 Le renouveau des bibliothèques
Issue #066 Le renouveau des bibliothèques
Issue #066 Le renouveau des bibliothèques
Issue #066 Le renouveau des bibliothèques
Issue #066 Le renouveau des bibliothèques
Issue #066 Le renouveau des bibliothèques
Issue #066 Le renouveau des bibliothèques
Issue #066 Le renouveau des bibliothèques
Issue #066 Le renouveau des bibliothèques
Issue #066 Le renouveau des bibliothèques
Issue #066 Le renouveau des bibliothèques
Issue #066 Le renouveau des bibliothèques
Issue #066 Le renouveau des bibliothèques
Issue #066 Le renouveau des bibliothèques
Issue #066 Le renouveau des bibliothèques
Issue #066 Le renouveau des bibliothèques
Issue #066 Le renouveau des bibliothèques
Issue #066 Le renouveau des bibliothèques
Issue #066 Le renouveau des bibliothèques
Issue #066 Le renouveau des bibliothèques
Issue #066 Le renouveau des bibliothèques
Issue #066 Le renouveau des bibliothèques
Issue #066 Le renouveau des bibliothèques
Issue #066 Le renouveau des bibliothèques
Issue #066 Le renouveau des bibliothèques
Issue #066 Le renouveau des bibliothèques
Issue #066 Le renouveau des bibliothèques
Issue #066 Le renouveau des bibliothèques
Issue #066 Le renouveau des bibliothèques
Issue #066 Le renouveau des bibliothèques
Issue #066 Le renouveau des bibliothèques
Issue #066 Le renouveau des bibliothèques
Issue #066 Le renouveau des bibliothèques
Issue #066 Le renouveau des bibliothèques
Issue #066 Le renouveau des bibliothèques
Issue #066 Le renouveau des bibliothèques
Issue #066 Le renouveau des bibliothèques
Issue #066 Le renouveau des bibliothèques
Issue #066 Le renouveau des bibliothèques
Issue #066 Le renouveau des bibliothèques
Issue #066 Le renouveau des bibliothèques
Issue #066 Le renouveau des bibliothèques
Issue #066 Le renouveau des bibliothèques
Issue #066 Le renouveau des bibliothèques
Issue #066 Le renouveau des bibliothèques
Issue #066 Le renouveau des bibliothèques
Issue #066 Le renouveau des bibliothèques
Issue #066 Le renouveau des bibliothèques
Issue #066 Le renouveau des bibliothèques
Issue #066 Le renouveau des bibliothèques

All products featured are independently chosen by the Service95 team. When you purchase something through our shopping links, we may earn an affiliate commission.

World's Best Libraries: Stuttgart City Library, Alamy; Beitou Public Library, Alamy; Phoebe Lovatt’s Public Library; Royal Portuguese Cabinet of Reading; Bibliotheca Alexandrina, Shutterstock; The British Library, Shutterstock; The Morgan Library, Alamy; Woollahra Library, Alamy

Le renouveau des bibliothèques

N’importe quel rat de bibliothèque serait affligé d’apprendre la disparition progressive des bibliothèques municipales. Depuis 2010, près de 800 d’entre elles ont fermé leurs portes au Royaume-Uni. Heureusement, de petites bibliothèques spécialisées fleurissent partout dans le monde, utilisant le monde numérique et physique pour nous rendre leurs livres accessibles. 

Basée à Oslo, l’International Library Of Fashion Research compte plus de 5 000 ouvrages variés, du lookbook aux magazines publiés depuis les années 1975, et possède également une branche numérique. En 2021, la marque pluridisciplinaire de Solange Knowles Saint Heron a créé une bibliothèque et des archives virtuelles d’auteur·es noir·es où les adhérent·es peuvent emprunter les ouvrages pour une période de 45 jours maximum. À retenir également, la Public Library de Phoebe Lovatt, un espace à Londres où les visiteur·euses peuvent parcourir les collections d’ouvrages et de magazines et échanger sur leurs découvertes littéraires lors de réunions régulières de lecture. 

Tout ceci dans un contexte où les livres sont à nouveau sur le devant de la scène. Le BookTok, l’espace littérature de TikTok, devient de plus en plus influent. Ce hashtag, qui enregistre le nombre impressionnant de 131 milliards de vues, a permis aux maisons d’édition de vendre plus de 20 millions de livres physiques en 2021, selon le New York Times. Des photos de Kendall Jenner et d’Emily Ratajkowski, le nez plongé dans White Girls de Hilton Als et Tonight I’m Someone Else de Chelsea Hodson ont propulsé ces œuvres au rang de « livres pour filles sexy ». 

En attendant, ces piles de livres déjà lus ou à lire (TBR, to be read), donnent lieu à une tendance qui prend de l’ampleur sur Instagram (avec par exemple @bibliostylefile de Nina Freudenberger pour y piocher quelques idées de posts). Pour compléter la tendance, de nouveaux liens se tissent entre le monde de la mode et celui de l’édition. On peut citer l’auteure Ottessa Moshfegh défilant sur le podium de Maryam Nassir Zadeh pour sa collection automne-hiver 2022 et la collaboration entre Rachel Comey et la New York Review of Books. Tout cela a pour effet de propulser les livres, auparavant considérés comme l’affaire de quelques-uns, comme objets ultimes à la mode.

Interior view of Phoebe Lovatt's Public Library
Phoebe Lovatt’s Public Library

Si ce phénomène peut paraître à certains comme passager, les professionnels du secteur sont convaincus que ce regain d’intérêt est né d’un besoin réel de réfléchir plus profondément sur certains sujets. L’auteure et consultante Lovatt a lancé sa bibliothèque publique en 2021 afin de créer un lieu de lecture, mais aussi de débat sur les œuvres. Les salons littéraires gagnent en popularité, sans doute parce qu’ils donnent lieu à des évènements qui sortent de l’ordinaire. « Au final, les livres ne sont qu’un prétexte, ils sont symboliques, » explique-t-elle. « Mon but est de proposer un lieu de partage différent et de contribuer à créer de nouveaux types de liens. J’aime sortir boire un verre, mais j’aime encore plus échanger des idées. »

Lovatt ajoute que les livres servent de contrepoint à notre vie numérique. « On entend beaucoup parler de la crétinisation de notre culture, » affirme-t-elle. « Mais je ne pense pas que ce soit le cas du tout. Les gens ont soif de débats nuancés. Les réseaux sociaux sont géniaux pour communiquer et se connecter à un certain niveau, mais ils laissent peu de place à la nuance. »

Lovatt admet être comme tout le monde et passer beaucoup de temps sur les écrans. Elle apprécie d’autant plus les moments où elle se réfugie dans la lecture. « Même si je n’ai pas envie [de lire], je me force à le faire, » confie-t-elle. « Se plonger dans un livre est une expérience sensorielle sans pareil, et c’est exactement ce dont j’ai besoin. » 

7 incroyables bibliothèques à visiter dans le monde 

  1. The Morgan Library, New York : opulente, avec des manuscrits enluminés recouvrant ses murs, elle abrite des manuscrits originaux de Balzac. 
  2. Cabinet royal portugais de lecture, Rio de Janeiro : un véritable trésor pour les bibliophiles, c’est la plus grande collection d’ouvrages en portugais en dehors du Portugal.
  3. Beitou Public Library, Taipei : la première bibliothèque écolo de Taïwan, avec un système de récupération de pluie pour alimenter les toilettes et des sources de lumière naturelle pour limiter les besoins en électricité. 
  4. The British Library, Londres : elle possède la plus grande collection au monde, avec plus de 170 millions d’ouvrages, dont l’un des carnets de note de Léonard de Vinci. 
  5. Bibliothèque municipale de Stuttgart, Stuttgart : cette structure minimaliste conçue par Eon Young Yi est un bijou d’architecture. 
  6. Bibliothèque d’Alexandrie, Alexandrie : cette ville était considérée comme un haut lieu du savoir il y a 2 000 ans avant que sa bibliothèque ne soit incendiée. Ce bâtiment a été édifié de 2002, en témoignage de ce passé prestigieux. 
  7. Woollahra Library At Double Bay, Nouvelle-Galles du Sud : un espace communautaire, collaboratif et inclusif conçu comme un jardin dans une bibliothèque.

 Lauren Cochrane est rédactrice de mode principale pour The Guardian et auteure de The Ten

Stuttgart City Library, Alamy; Beitou Public Library, Alamy; Phoebe Lovatt’s Public Library; Royal Portuguese Cabinet of Reading; Bibliotheca Alexandrina, Shutterstock; The British Library, Shutterstock; The Morgan Library, Alamy; Woollahra Library, Alamy

Read More

SUBSCRIBE TO SERVICE95 NEWSLETTERS

Subscribe