Service95 Logo
Issue #035 L’algorithme serait-il le plus gros harceleur sur les réseaux sociaux ?
Issue #035 L’algorithme serait-il le plus gros harceleur sur les réseaux sociaux ?
Issue #035 L’algorithme serait-il le plus gros harceleur sur les réseaux sociaux ?
Issue #035 L’algorithme serait-il le plus gros harceleur sur les réseaux sociaux ?
Issue #035 L’algorithme serait-il le plus gros harceleur sur les réseaux sociaux ?
Issue #035 L’algorithme serait-il le plus gros harceleur sur les réseaux sociaux ?
Issue #035 L’algorithme serait-il le plus gros harceleur sur les réseaux sociaux ?
Issue #035 L’algorithme serait-il le plus gros harceleur sur les réseaux sociaux ?
Issue #035 L’algorithme serait-il le plus gros harceleur sur les réseaux sociaux ?
Issue #035 L’algorithme serait-il le plus gros harceleur sur les réseaux sociaux ?
Issue #035 L’algorithme serait-il le plus gros harceleur sur les réseaux sociaux ?
Issue #035 L’algorithme serait-il le plus gros harceleur sur les réseaux sociaux ?
Issue #035 L’algorithme serait-il le plus gros harceleur sur les réseaux sociaux ?
Issue #035 L’algorithme serait-il le plus gros harceleur sur les réseaux sociaux ?
Issue #035 L’algorithme serait-il le plus gros harceleur sur les réseaux sociaux ?
Issue #035 L’algorithme serait-il le plus gros harceleur sur les réseaux sociaux ?
Issue #035 L’algorithme serait-il le plus gros harceleur sur les réseaux sociaux ?
Issue #035 L’algorithme serait-il le plus gros harceleur sur les réseaux sociaux ?
Issue #035 L’algorithme serait-il le plus gros harceleur sur les réseaux sociaux ?
Issue #035 L’algorithme serait-il le plus gros harceleur sur les réseaux sociaux ?
Issue #035 L’algorithme serait-il le plus gros harceleur sur les réseaux sociaux ?
Issue #035 L’algorithme serait-il le plus gros harceleur sur les réseaux sociaux ?
Issue #035 L’algorithme serait-il le plus gros harceleur sur les réseaux sociaux ?
Issue #035 L’algorithme serait-il le plus gros harceleur sur les réseaux sociaux ?
Issue #035 L’algorithme serait-il le plus gros harceleur sur les réseaux sociaux ?
Issue #035 L’algorithme serait-il le plus gros harceleur sur les réseaux sociaux ?
Issue #035 L’algorithme serait-il le plus gros harceleur sur les réseaux sociaux ?
Issue #035 L’algorithme serait-il le plus gros harceleur sur les réseaux sociaux ?
Issue #035 L’algorithme serait-il le plus gros harceleur sur les réseaux sociaux ?
Issue #035 L’algorithme serait-il le plus gros harceleur sur les réseaux sociaux ?
Issue #035 L’algorithme serait-il le plus gros harceleur sur les réseaux sociaux ?
Issue #035 L’algorithme serait-il le plus gros harceleur sur les réseaux sociaux ?
Issue #035 L’algorithme serait-il le plus gros harceleur sur les réseaux sociaux ?
Issue #035 L’algorithme serait-il le plus gros harceleur sur les réseaux sociaux ?
Issue #035 L’algorithme serait-il le plus gros harceleur sur les réseaux sociaux ?
Issue #035 L’algorithme serait-il le plus gros harceleur sur les réseaux sociaux ?
Issue #035 L’algorithme serait-il le plus gros harceleur sur les réseaux sociaux ?
Issue #035 L’algorithme serait-il le plus gros harceleur sur les réseaux sociaux ?
Issue #035 L’algorithme serait-il le plus gros harceleur sur les réseaux sociaux ?
Issue #035 L’algorithme serait-il le plus gros harceleur sur les réseaux sociaux ?
Issue #035 L’algorithme serait-il le plus gros harceleur sur les réseaux sociaux ?
Issue #035 L’algorithme serait-il le plus gros harceleur sur les réseaux sociaux ?
Issue #035 L’algorithme serait-il le plus gros harceleur sur les réseaux sociaux ?
Issue #035 L’algorithme serait-il le plus gros harceleur sur les réseaux sociaux ?
Issue #035 L’algorithme serait-il le plus gros harceleur sur les réseaux sociaux ?
Issue #035 L’algorithme serait-il le plus gros harceleur sur les réseaux sociaux ?
Issue #035 L’algorithme serait-il le plus gros harceleur sur les réseaux sociaux ?
Issue #035 L’algorithme serait-il le plus gros harceleur sur les réseaux sociaux ?
Issue #035 L’algorithme serait-il le plus gros harceleur sur les réseaux sociaux ?
Issue #035 L’algorithme serait-il le plus gros harceleur sur les réseaux sociaux ?

All products featured are independently chosen by the Service95 team. When you purchase something through our shopping links, we may earn an affiliate commission.

Collage image featuring internet and social media notifications and characters from Mean Girls alongside negative and positive comments Parveen Narowalia

L’algorithme serait-il le plus gros harceleur sur les réseaux sociaux ?

Si l’univers virtuel se résumait au film Lolita malgré moi, les plateformes de réseaux sociaux représenteraient Regina George. La harceleuse. C’est logique. Les réseaux sociaux se délectent des scandales ; ils nous gavent continuellement de potins et savent très bien nous dire qui nous pouvons ou non fréquenter. Mais bien entendu, nous ne sommes pas dans le film Lolita malgré moi. Les réseaux sociaux façonnent de plus en plus l’opinion publique, confortent la polarisation politique et attisent fréquemment les flammes de la misogynie, du racisme et de l’intolérance. Et pourtant, ces plateformes ne sont alimentées par nuls autres que nous, nous ses utilisateurs qui nous y connectons de notre plein gré. Vous me direz, à lui seul, un algorithme n’est pas en mesure de nous harceler... Vraiment ? 

Si Instagram (entreprise détenue par Meta) a refusé de commenter sur la question, un porte-parole de TikTok m’a volontiers expliqué que son algorithme permettait avant tout de personnaliser du contenu pour les utilisateurs, en fonction de leurs préférences. En gros, l’algorithme vous expose davantage au contenu qui vous plaît et mesure ce que vous aimez par vos likes, vos abonnements et les vidéos que vous avez regardées. Pratique, me direz-vous ? Jusqu’à ce qu’on se pose la question suivante : si vous ne visualisez que du contenu qui vous intéresse, ne s’agit-il pas alors de bourrage de crâne ? Cela ne contribue-t-il pas à diviser encore plus la société ? 

Selon Sara McCorquodale, fondatrice du cabinet-conseil sur les réseaux sociaux Corq et autrice du livre Influence, même si diviser n’est pas l’objectif des réseaux sociaux, cela s’avère tout de même bénéfique à ces plateformes. « De vastes communautés en ligne se sont regroupées autour de questions clivantes. Je pense qu’un nombre significatif de personnes en dépendent pour obtenir des réactions et se voir confortées dans leurs opinions, explique-t-elle. Cette addiction signifie qu’elles sont constamment sur les réseaux sociaux, et ces plateformes en font leurs choux gras dans un système où chaque minute d’utilisation quotidienne compte. »

L’un des buts des algorithmes est de mesurer et d’augmenter l’engagement, car c’est de cette façon que ces plateformes se financent. Plus vous y passez de temps, plus vous serez exposé·e aux publicités. Et si l’algorithme découvre ce qui marche bien, il vous resservira la même chose. Il ne s’agit pas forcément d’une recherche que vous avez faite, mais peut-être tout simplement d’un sujet d’actualité. Ceci peut expliquer pourquoi du contenu dénigrant sur Amber Heard a fait intrusion dans tant de flux d’informations cet été. 

« Les articles critiques sont plus susceptibles de recevoir des commentaires et d’être partagés », indique Camille Carlton, responsable senior de politique et de communication au Centre for Humane Technology, organisation à but non lucratif qui œuvre à rendre la tech plus citoyenne. « Les messages contenant des mots chargés d’émotion voient leur diffusion augmenter à hauteur de 20 % pour chaque mot supplémentaire. Tant que la haine marche bien, c’est lucratif et à partir du moment où les scandales sont rentables, ces plateformes n’ont aucun intérêt à cesser de vous en mettre sous la dent. »

Internet se nourrit de scandales. Prenons l’exemple de la toute première victime de harcèlement en ligne, Monica Lewinsky, invitée la semaine dernière de notre podcast At Your Service. En 1998, son aventure avec le président Bill Clinton fut le premier scandale politique à éclater en ligne. Cette affaire a signé la naissance des premiers sites de ragots, auxquels nous nous connectons tous pour satisfaire notre appétit vulgaire pour les célébrités jugées indignes. Les réseaux sociaux se sont emparés de ce phénomène, nous permettant à nous aussi de devenir harceleurs. À cet égard, ils font appel à notre instinct de curiosité. « L’algorithme mesure souvent l’engagement à l’aide de contenu qui n’est pas nécessairement ce qui vous intéresse réellement ou ce qui est bon pour vous, affirme Carlton. Il vous balance du contenu qu’il est impossible d’ignorer. »

Néanmoins, selon le porte-parole de TikTok, les utilisateurs sont libres de dire ce qu’ils ne veulent pas voir, en filtrant les hashtags ou en éliminant certaines personnes. « Ceci requiert toutefois une approche proactive en matière de réseaux sociaux, plutôt que se contenter de faire défiler passivement des informations, observe McCorquodale. C’est aussi la seule manière de ne pas se faire bourrer le crâne : se forcer à interagir avec du contenu issu de l’ensemble de la sphère politique et couvrant une actualité diverse afin de recevoir un flux plus objectif et nuancé. » Alors, s’il est possible de mettre fin à ce matraquage, ne sommes-nous en fin de compte que des harceleurs totalement dénués de volonté ? « Non, nous nous trouvons face à un système qui a été pensé par des cerveaux brillants, dans le but de maintenir notre intérêt au plus haut niveau », explique Carlton. 

Voilà comment cela fonctionne : imaginez que vous êtes allergique à un certain type de nourriture et que votre réfrigérateur se comporte comme un algorithme ; il vous en gavera dès l’instant où vous ouvrez la porte. Si d’aventure vous en prenez une bouchée, la prochaine fois que vous ouvrez votre réfrigérateur, il vous en donnera le double. L’algorithme ne crée pas de contenu haineux et, techniquement parlant, il ne nous force pas à le regarder, mais à l’image du caractère insidieux de Regina George, son influence est omniprésente... 

Marie-Claire Chappet est une journaliste basée à Londres qui se consacre à l’art et à la culture. Elle est collaboratrice de rédaction pour le Harper’s Bazaar

Read More

SUBSCRIBE TO SERVICE95 NEWSLETTERS

Subscribe