Service95 Logo
Issue #058 La vérité sur le burn out
Issue #058 La vérité sur le burn out
Issue #058 La vérité sur le burn out
Issue #058 La vérité sur le burn out
Issue #058 La vérité sur le burn out
Issue #058 La vérité sur le burn out
Issue #058 La vérité sur le burn out
Issue #058 La vérité sur le burn out
Issue #058 La vérité sur le burn out
Issue #058 La vérité sur le burn out
Issue #058 La vérité sur le burn out
Issue #058 La vérité sur le burn out
Issue #058 La vérité sur le burn out
Issue #058 La vérité sur le burn out
Issue #058 La vérité sur le burn out
Issue #058 La vérité sur le burn out
Issue #058 La vérité sur le burn out
Issue #058 La vérité sur le burn out
Issue #058 La vérité sur le burn out
Issue #058 La vérité sur le burn out
Issue #058 La vérité sur le burn out
Issue #058 La vérité sur le burn out
Issue #058 La vérité sur le burn out
Issue #058 La vérité sur le burn out
Issue #058 La vérité sur le burn out
Issue #058 La vérité sur le burn out
Issue #058 La vérité sur le burn out
Issue #058 La vérité sur le burn out
Issue #058 La vérité sur le burn out
Issue #058 La vérité sur le burn out
Issue #058 La vérité sur le burn out
Issue #058 La vérité sur le burn out
Issue #058 La vérité sur le burn out
Issue #058 La vérité sur le burn out
Issue #058 La vérité sur le burn out
Issue #058 La vérité sur le burn out
Issue #058 La vérité sur le burn out
Issue #058 La vérité sur le burn out
Issue #058 La vérité sur le burn out
Issue #058 La vérité sur le burn out
Issue #058 La vérité sur le burn out
Issue #058 La vérité sur le burn out
Issue #058 La vérité sur le burn out
Issue #058 La vérité sur le burn out
Issue #058 La vérité sur le burn out
Issue #058 La vérité sur le burn out
Issue #058 La vérité sur le burn out
Issue #058 La vérité sur le burn out
Issue #058 La vérité sur le burn out
Issue #058 La vérité sur le burn out

All products featured are independently chosen by the Service95 team. When you purchase something through our shopping links, we may earn an affiliate commission.

Image of woman in yoga pose wearing purple trouser boots Bjarne Jonasson/Trunk Archive

La vérité sur le burn out

Dans tous les secteurs, de l’hôtellerie aux soins de santé en passant par la finance et l’éducation, un nombre croissant de femmes souffrent d’épuisement lié au stress. Les recherches montrent que le burn out est une cause de la Grande Démission. Victoria Joy se demande donc s’il est trop tard pour renverser la situation.

Au-delà des interminables to-do lists ou des pauses café manquées, le burn out a été reconnu en 2019 par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), laquelle l’a catégorisé comme un « phénomène lié au travail ». Rattachés directement à des niveaux élevés de stress mal géré en milieu de travail, les symptômes de burn-out énumérés dans le manuel de diagnostic de l’OMS sont les suivants : manque total d’énergie ou épuisement ; sentiment de retrait vis-à-vis du travail ou sentiments de négativisme envers sa carrière ; perte de productivité professionnelle. Autrement dit, vous êtes à plat. 

Le site internet du NHS (le système de santé publique britannique) propose tout un éventail de symptômes, dont un sentiment d’impuissance ou l’impression de se sentir pris au piège ; un doute de soi accru ; des niveaux élevés de procrastination et un sentiment d’accablement. 

Si le terme burn out était utilisé avant 2020, la pandémie de la Covid-19 créa pour beaucoup un parfait terreau pour le stress : risques sanitaires pour le personnel en première ligne, télétravail brouillant les lignes et mettant fin aux interactions sociales, insécurité financière pour les entreprises et employés en chômage partiel, sans compter une augmentation du sentiment général d’accablement ressenti par les ménages. 

En dépit des progrès effectués autour de la sensibilisation à la santé mentale, les statistiques confirment une dure réalité ; selon des recherches menées par Glassdoor entre 2021 et 2022, les discussions entre travailleurs britanniques sur le thème du burn out avaient augmenté de 48 % en 12 mois, et le sondage Deloitte’s Women at Work 2022: A Global Outlook a mis en lumière le fait que près de 40 % des femmes cherchant activement un nouvel emploi citaient le burn out comme raison principale. 

Qu’il s’agisse d’employés d’entreprise qui vérifient leurs messages à toute heure du jour, avec un impact négatif sur leur vie privée et leur sommeil, ou de personnel de la santé et de l’hôtellerie qui renonce aux pauses et se met en danger à force de faire trop d’heures supplémentaires, il n’est pas surprenant que 35 % des femmes estiment avoir une capacité faible à très faible de se déconnecter du travail.

Les hommes et les femmes ne sont en effet pas égaux devant ce phénomène ; non seulement ces dernières sont plus susceptibles de jongler travail, exigences familiales et tâches ménagères non rémunérées (surtout les femmes forcées à accomplir un travail à temps plein dans le cadre d’un temps partiel) – ce qui fait monter le stress dans tous les domaines –, mais elles sont aussi plus impactées par l’insécurité financière en raison de l’inégalité de revenus entre hommes et femmes, et du fait qu’elles ont tendance à travailler dans des secteurs à bas salaires. Parmi la multitude de recherches appuyant ce constat, on peut citer une enquête de 2021 réalisée par une organisation caritative, intitulée « An Unequal Burden » (un fardeau inégal) ; les résultats indiquaient que 35 % des jeunes femmes avaient reçu un complément financier à leur chômage partiel, contre 53 % de jeunes hommes. 

Essayer de traiter un burn out avec une semaine de congé qui n’arrive que trop tard ou en organisant une sortie d’équipe part d’un bon sentiment, mais n’en revient pas moins à juguler une hémorragie. C’est une réponse trop faible et trop tardive. Il est capital de mettre en place des systèmes et des garde-fous pour prévenir le burn out et en ce sens, tant les individus que les employeurs ont leur rôle à jouer. 

5 manières d’éviter le burn out

Même si l’on a souvent l’impression de ne pas pouvoir échapper à la culture de la connexion permanente, les points d’action suivants peuvent vous aider à identifier des manières de travailler différemment et de vous épargner un burn out...

  1. Faites le point sur vos appareils personnels
    Un téléphone ou un ordinateur portable qui ne cesse de biper à chaque notification professionnelle vous empêche de séparer votre travail de votre vie personnelle. En dehors des horaires de travail, et lorsque vous vous concentrez sur une tâche particulière, mettez vos notifications en mode silencieux pour minimiser les distractions. 
  2. Préparez le terrain
    En cas de stress, de forte charge de travail ou si vous êtes complètement épuisé·e, vos besoins fondamentaux seront les premiers à en pâtir. En préparant bien le terrain, vous faites preuve de compassion envers vous-même, et vous renforcez votre résilience au stress quotidien. Pour cela, préparez-vous en prenant des repas nutritifs dans un cadre paisible, en exposant votre visage à la lumière naturelle le matin ou encore en vous assurant d’avoir une bonne qualité de sommeil. Commencez par vous fixer de petits objectifs, choisissez-en un et faites-en votre priorité.
  3. Assumez votre identité
    Si vous avez l’impression que le travail vous dévore l’existence, faites attention au vocabulaire que vous employez pour le décrire. Au lieu de dire « Je suis » (je suis prof, je suis chef·fe de projet), utilisez « Je travaille comme » (je travaille comme prof, je travaille en tant que chef·fe de projet). Ceci peut aider à établir des frontières mentales entre le travail et le reste de votre vie, vous rappelant que votre emploi n’est qu’un des aspects de votre identité et de l’existence que vous menez.
  4. Réfrénez vos attentes en matière de perfection
    Votre besoin d’approbation, de prendre les meilleures décisions possibles ou d’atteindre le plus haut niveau contribue-t-il à votre stress ? Essayez de regarder d’un œil neuf votre charge de travail et vos tâches à réaliser, en visant un « assez bien » plutôt qu’un « très bien ». Sachez dans quelle mesure il est réaliste pour vous (et vos collègues) d’atteindre ces objectifs. 
  5. Reposez-vous et rechargez vos batteries
    Assurez-vous de vous fixer des limites dans votre vie en dehors du travail pour vous reposer et recharger vos batteries. Soyez prêt·e à tâtonner pour trouver ce qui vous permet de réellement vous détendre ; cela peut passer par la méditation, des rencontres entre amis, de la musique apaisante ou encore par des activités sans téléphone comme des puzzles.

Victoria Joy est une coach qualifiée. Elle aide les gens à reprendre le contrôle de leur vie, à se sentir moins dépassés grâce à des habitudes utiles et cohérentes qui leur facilitent la vie.

Read More

SUBSCRIBE TO SERVICE95 NEWSLETTERS

Subscribe