Service95 Logo
Issue #008 Du théâtre médiéval aux drag queens de RuPaul’s : 9 choses à savoir sur l’art du drag
Issue #008 Du théâtre médiéval aux drag queens de RuPaul’s : 9 choses à savoir sur l’art du drag
Issue #008 Du théâtre médiéval aux drag queens de RuPaul’s : 9 choses à savoir sur l’art du drag
Issue #008 Du théâtre médiéval aux drag queens de RuPaul’s : 9 choses à savoir sur l’art du drag
Issue #008 Du théâtre médiéval aux drag queens de RuPaul’s : 9 choses à savoir sur l’art du drag
Issue #008 Du théâtre médiéval aux drag queens de RuPaul’s : 9 choses à savoir sur l’art du drag
Issue #008 Du théâtre médiéval aux drag queens de RuPaul’s : 9 choses à savoir sur l’art du drag
Issue #008 Du théâtre médiéval aux drag queens de RuPaul’s : 9 choses à savoir sur l’art du drag
Issue #008 Du théâtre médiéval aux drag queens de RuPaul’s : 9 choses à savoir sur l’art du drag
Issue #008 Du théâtre médiéval aux drag queens de RuPaul’s : 9 choses à savoir sur l’art du drag
Issue #008 Du théâtre médiéval aux drag queens de RuPaul’s : 9 choses à savoir sur l’art du drag
Issue #008 Du théâtre médiéval aux drag queens de RuPaul’s : 9 choses à savoir sur l’art du drag
Issue #008 Du théâtre médiéval aux drag queens de RuPaul’s : 9 choses à savoir sur l’art du drag
Issue #008 Du théâtre médiéval aux drag queens de RuPaul’s : 9 choses à savoir sur l’art du drag
Issue #008 Du théâtre médiéval aux drag queens de RuPaul’s : 9 choses à savoir sur l’art du drag
Issue #008 Du théâtre médiéval aux drag queens de RuPaul’s : 9 choses à savoir sur l’art du drag
Issue #008 Du théâtre médiéval aux drag queens de RuPaul’s : 9 choses à savoir sur l’art du drag
Issue #008 Du théâtre médiéval aux drag queens de RuPaul’s : 9 choses à savoir sur l’art du drag
Issue #008 Du théâtre médiéval aux drag queens de RuPaul’s : 9 choses à savoir sur l’art du drag
Issue #008 Du théâtre médiéval aux drag queens de RuPaul’s : 9 choses à savoir sur l’art du drag
Issue #008 Du théâtre médiéval aux drag queens de RuPaul’s : 9 choses à savoir sur l’art du drag
Issue #008 Du théâtre médiéval aux drag queens de RuPaul’s : 9 choses à savoir sur l’art du drag
Issue #008 Du théâtre médiéval aux drag queens de RuPaul’s : 9 choses à savoir sur l’art du drag
Issue #008 Du théâtre médiéval aux drag queens de RuPaul’s : 9 choses à savoir sur l’art du drag
Issue #008 Du théâtre médiéval aux drag queens de RuPaul’s : 9 choses à savoir sur l’art du drag
Issue #008 Du théâtre médiéval aux drag queens de RuPaul’s : 9 choses à savoir sur l’art du drag
Issue #008 Du théâtre médiéval aux drag queens de RuPaul’s : 9 choses à savoir sur l’art du drag
Issue #008 Du théâtre médiéval aux drag queens de RuPaul’s : 9 choses à savoir sur l’art du drag
Issue #008 Du théâtre médiéval aux drag queens de RuPaul’s : 9 choses à savoir sur l’art du drag
Issue #008 Du théâtre médiéval aux drag queens de RuPaul’s : 9 choses à savoir sur l’art du drag
Issue #008 Du théâtre médiéval aux drag queens de RuPaul’s : 9 choses à savoir sur l’art du drag
Issue #008 Du théâtre médiéval aux drag queens de RuPaul’s : 9 choses à savoir sur l’art du drag
Issue #008 Du théâtre médiéval aux drag queens de RuPaul’s : 9 choses à savoir sur l’art du drag
Issue #008 Du théâtre médiéval aux drag queens de RuPaul’s : 9 choses à savoir sur l’art du drag
Issue #008 Du théâtre médiéval aux drag queens de RuPaul’s : 9 choses à savoir sur l’art du drag
Issue #008 Du théâtre médiéval aux drag queens de RuPaul’s : 9 choses à savoir sur l’art du drag
Issue #008 Du théâtre médiéval aux drag queens de RuPaul’s : 9 choses à savoir sur l’art du drag
Issue #008 Du théâtre médiéval aux drag queens de RuPaul’s : 9 choses à savoir sur l’art du drag
Issue #008 Du théâtre médiéval aux drag queens de RuPaul’s : 9 choses à savoir sur l’art du drag
Issue #008 Du théâtre médiéval aux drag queens de RuPaul’s : 9 choses à savoir sur l’art du drag
Issue #008 Du théâtre médiéval aux drag queens de RuPaul’s : 9 choses à savoir sur l’art du drag
Issue #008 Du théâtre médiéval aux drag queens de RuPaul’s : 9 choses à savoir sur l’art du drag
Issue #008 Du théâtre médiéval aux drag queens de RuPaul’s : 9 choses à savoir sur l’art du drag
Issue #008 Du théâtre médiéval aux drag queens de RuPaul’s : 9 choses à savoir sur l’art du drag
Issue #008 Du théâtre médiéval aux drag queens de RuPaul’s : 9 choses à savoir sur l’art du drag
Issue #008 Du théâtre médiéval aux drag queens de RuPaul’s : 9 choses à savoir sur l’art du drag
Issue #008 Du théâtre médiéval aux drag queens de RuPaul’s : 9 choses à savoir sur l’art du drag
Issue #008 Du théâtre médiéval aux drag queens de RuPaul’s : 9 choses à savoir sur l’art du drag
Issue #008 Du théâtre médiéval aux drag queens de RuPaul’s : 9 choses à savoir sur l’art du drag
Issue #008 Du théâtre médiéval aux drag queens de RuPaul’s : 9 choses à savoir sur l’art du drag
Drag Queen Sasha Velour's Service 95 Take Over © 2022, Sasha Velour

Du théâtre médiéval aux drag queens de RuPaul’s : 9 choses à savoir sur l’art du drag

Il y a plus de dix ans, RuPaul’s Drag Race diffusait son premier épisode, faisant découvrir aux téléspectateurs les coulisses de l’univers drag et permettant à ses artistes les plus singuliers de s’exprimer en toute liberté sur scène. Mais ce spectacle ne constitue que la partie visible de l’iceberg en matière de représentation drag. Pour répondre aux contraintes du petit écran, les scripts sont en effet écourtés et ses aspects flamboyants édulcorés. Ainsi, un grand nombre de spectateurs, nouvellement initiés au drag, resteront sans doute sur leur faim. Dans ce numéro, la superstar de Drag Race Sasha Velour, drag queen révolutionnaire qui grâce à son expertise et ses talents a hissé le monde du drag vers de nouveaux sommets, fait voyager les lecteurs de Service95 au-delà de leur champ de connaissances.
Portrait of Amanda Lepore

Amanda Lepore (2003), Karin Kohlberg/Contour/Getty Images

1. Un grand nombre d’artistes drag les plus célèbres au monde sont des femmes. Cet art ne concerne pas seulement des « hommes gay » (même si nous excellons dans le genre) ! En tant que drag kings, drag queens ou queers non binaires, les femmes ont apporté — et continuent d’apporter — des contributions parmi les plus importantes à notre art. Bien avant d’apparaître comme la toute première participante ouvertement trans sur Drag Race, Peppermint tournait dans le monde entier avec son spectacle pop où elle chantait en live. Landon Cider, drag king connu pour ses illusions qui réinventent la masculinité, a séduit des fans du monde entier après avoir participé à Dragula des frères Boulet. Dans cette forme d’art, d’autres femmes se démarquent également, comme Kitten N’ Lou, un couple hors écran (toutes deux des icônes lesbiennes) qui tourne dans le monde entier avec des spectacles burlesques drag ; Sasha Colby, la drag queen préférée de toutes les drag queens (que l’on peut voir dans ma série NightGowns) ; et Amanda Lepore, une légende new-yorkaise qui a repensé l’image de la « femme parfaite ». L’impact des femmes sur le drag remonte à longtemps déjà. On peut notamment citer Stormé Delarverie, chanteuse de jazz, animatrice de drag show et videuse dans un bar gay qui aurait déclenché l’émeute de Stonewall dans les années 60 !
Portrait of South African trans artist and hairdresser Kewpie

Kewpie (c.1955-1985), Western Cape/Digital Transgender Archive

2. Le drag connaissait un énorme succès dans le monde bien avant Drag Race Kewpie, une drag queen également connue sous le nom de Cappuccine, présentait les drags shows les plus populaires du Cap (aussi appelés concerts « moffie »), en Afrique du Sud pendant l’apartheid, dans les années 50 et 60. Pendant la journée, elle tenait un salon de coiffure dans le District 6 de la ville et le soir, elle se posait en modèle de vie queer pour les gens de couleur. Akihiro Miwa accède à la célébrité en 1957 avec son tube grivois Me Que Me Que, avant de présenter tous les mois une émission drag intitulée World Of Akihiro Miwa dont il est la vedette, à Shibuya, Tokyo, diffusée jusque dans les années 2 000. Même à Moscou, les drag shows russes comme celui de la boîte Central Station (Tsentralnaya Stantsya) remontent bien avant l’Internet et perdurent à ce jour, malgré la violence et les restrictions imposées par l’État.
Photograph of Members of the Street Transvestite Action Revolutionaries protesting holding sign that reads, Street Transvestite Action Revolutionaries

Sylvia Rivera & Marsha P Johnson (1970), Getty Images

3. L’activisme trans demeure une part vitale du drag De longue date, les militants organisent des drag shows destinés à lever des fonds pour ceux qui en ont besoin. Dans le New York des années 50, Lee Brewster organisait des concours drags privés pour la Mattachine Society (l’un des premiers groupes de militants gay d’Amérique) jusqu’à ce que l’association mette fin aux spectacles pour cause de transphobie dans ses rangs. Laissant cet épisode derrière lui, Brewster ouvre une boutique de perruques, puis milite dans les années 70 pour les droits des trans et des queers aux côtés d’activistes trans comme Marsha P. Johnson et Sylvia Rivera (qui se disaient drag queens) dans le cadre de l’organisation militante Street Transvestite Action Revolutionaries. À Paris, la star de cabaret trans drag Coccinelle fonde en 1994 une organisation appelée Devenir Femme dont l’ambition était d’aider les autres trans à trouver un soutien concret. Aux États-Unis, des concours drag comme Imperial Court system et Miss Continental proposent depuis des décennies à toute la communauté queer des ressources et un espace d’expression. 4. L’univers drag est marqué par des inégalités ainsi qu’une insécurité financière considérables Dans la plupart des salles (quoique pas dans mes spectacles), les artistes gagnent des montants différents pour le même travail. Beaucoup d’artistes se sentent contraints de participer à Drag Race pour trouver un travail à temps plein leur offrant un salaire décent. Malheureusement, leurs apparitions télévisées ne garantissent ni leur succès ni leur sécurité. Rien qu’auditionner pour l’émission (sans compter le temps de préparation à la compétition) coûte une fortune et peut endetter les artistes de dizaines de milliers de dollars.
Illustration of Kabuki performers Sanogawa Ichimatsu, Nakamura Kiyosaburo), Sanogawa Senzo and Nakamura Kumetaro, circa 1750. Artist Ishikawa Toyonobu.

Kabuki, Ishikawa Toyonobu (c. 1750), Heritage Art/Heritage Images/Getty Images

5. Le drag n’est pas moderne. Il date de plusieurs siècles. La représentation théâtrale tire son origine de traditions spirituelles et religieuses, et ce, partout dans le monde. Dans l’Europe médiévale, les carnavals religieux permettaient aux gens de tous genres d’échanger leurs vêtements et de se donner en spectacle. Une idée fausse et très répandue veut que le drag ait été créé par nécessité lorsque les femmes étaient interdites sur scène. Mais c’est tout à fait le contraire : les sociétés soi-disant moralistes ne voulaient pas que les femmes prennent part au théâtre en raison du drag. Okuni, danseur de temple et drag king japonais est le premier, en 1603, à créer une forme d’art appelée Kabuki, foisonnant de chants et de danses queer. Mais moins d’un siècle plus tard, il était interdit aux femmes d’y participer, en raison de « préoccupations morales ».
Portrait of Marsha P Johnson at the 1975 Gay Pride March

Marsha P Johnson (1975), Getty Images

6. Certains artistes drag ont été arrêtés (voire tués) pour leur art Les artistes drag doivent souvent surmonter des oppressions tyranniques, pour créer un espace de sécurité, de joie et de beauté là où nous en avons le plus besoin. L’un des premiers cas documentés d’arrestation d’artistes drag est celui de Stella and Fanny, un couple queer du Londres de l’époque victorienne, qui fréquentait les « Molly houses » (refuges pour homosexuels) habillés en femme. Ils furent poursuivis en justice pour « l’intention de commettre l’acte de sodomie » (puis par la suite acquittés). En Amérique, nous venons tout juste d’apprendre l’histoire de William Dorsey Swann. S’autoproclamant « queen du drag », elle organisait au début des années 1900 des bals extravagants pour les queers de couleur de Washington DC. Pour cela, elle fut faussement reconnue coupable et condamnée à 10 mois de prison pour « avoir tenu une maison désordonnée », euphémisme pour la tenue d’une maison close. Swann écrivit au président Grover Cleveland pour lui demander clémence, devenant ainsi la première personne jamais documentée à protester contre la criminalisation des queers (le pardon lui fut refusé). Un grand nombre d’histoires de notre passé sont frappées de tragédie. Marsha P. Johnson, l’une des plus grandes militantes drag et trans de New York, fut retrouvée assassinée en 1992. Sa mort reste inexpliquée.
Photograph of Drag Queen Sasha Velour performing live, wearing angel wings

Sasha Velour, Smoke & Mirrors, Jeff Eason

7. Le lip-sync (synchronisation labiale) est une technologie moderne inventée par les drags Les premiers artistes à utiliser la technique du lip-sync, appelés « record acts », se produisaient dans des bars ouvriers dotés de juke-box dans les années 60. Certains travestis professionnels de l’époque se montraient assez critiques à leur égard, se sentant sans doute menacés par cet afflux de nouveaux talents. Mais le lip-sync a ouvert la profession à des individus non formés à la musique, renforçant ainsi les talents artistiques du monde drag. Ceci rappelle à quel point « l’art véritable » ne concerne pas le perfectionnement de petits détails, mais plutôt la capacité d’avoir une vision d’ensemble. Cela témoigne également de l’histoire du drag, qui s’est servi de nouvelles technologies de manière accessible et créative. Et cette créativité continue à jouer un rôle important, en expérimentant avec la projection vidéo par exemple (comme dans mon spectacle, Smoke & Mirrors) et en rendant le drag disponible en streaming en raison de la pandémie.
Photograph of male drag queen Mei Lanfang

Mei Lanfang, Getty Images

8. Les artistes transformistes existent depuis des siècles L’un des premiers artistes drag à tourner dans le monde était un Irlandais nommé Du-val. Au milieu des années 1800, ses tournées le menèrent en Angleterre, en Afrique et en Inde avec un spectacle où il interprétait successivement des personnages de différents genres, révélant tour à tour une blanchisseuse, une débutante glamour, un aristocrate grossier ou un professeur empoté. Dans les années 1920, l’artiste texane Barbette ravissait son public à Paris avec son spectacle de trapèze dans lequel elle alternait entre personnage masculin et féminin, en enlevant sa perruque d’un geste théâtral. Mei Lanfang, la plus grande star de l’opéra chinois des années 20 et 30, était réputée pour ses costumes fantasques et ses coiffes gigantesques, ses manches longues et ses capes décorées, qu’elle ôtait avant de procéder à ses numéros, parmi lesquels rattraper un verre de vin avec son pied, tout en chantant d’une voix de fausset ! 9. Les drags se préoccupent plus de ce que vous faites que de ce que vous êtes – ou ce à quoi vous ressemblez. Le message numéro un des drags ? Vos origines ou votre vécu n’ont pas d’importance. Vous pouvez définir votre vie et votre destin grâce à votre imagination, vos gestes et votre art, et par votre façon de traiter les gens. Dans sa forme idéale, le drag est un espace qui résiste aux discriminations en mettant un accent intrinsèquement queer sur le potentiel de chaque individu à se transformer et se positionner entre deux.  Les recommandations drag essentielles de Sasha Velour 
  1. La vidéo YouTube – Faces Of Drag (2021) 
  2. Le film documentaire – The Queen (1968) 
  3. La série TV – We’re Here (2020) 
  4. Le magazine – Velour: Le Magazine Drag numéros 1-3 
  5. Le club – The Lemon Lab à Santiago, au Chili
 

Pour découvrir d’autres coups de cœur drag de Sasha Velour, suivez @Service95 sur Instagram  

SUIVEZ @SERVICE95

← Back

Thank you for subscribing. Please check your email for confirmation!
Invitation sent successfully!

Please check your email for a reset password link!

Subscribe