Service95 Logo
Issue #001 « Construisons un monde qui, de par sa nature, inclut tout un chacun grâce à l’accessibilité »
Issue #001 « Construisons un monde qui, de par sa nature, inclut tout un chacun grâce à l’accessibilité »
Issue #001 « Construisons un monde qui, de par sa nature, inclut tout un chacun grâce à l’accessibilité »
Issue #001 « Construisons un monde qui, de par sa nature, inclut tout un chacun grâce à l’accessibilité »
Issue #001 « Construisons un monde qui, de par sa nature, inclut tout un chacun grâce à l’accessibilité »
Issue #001 « Construisons un monde qui, de par sa nature, inclut tout un chacun grâce à l’accessibilité »
Issue #001 « Construisons un monde qui, de par sa nature, inclut tout un chacun grâce à l’accessibilité »
Issue #001 « Construisons un monde qui, de par sa nature, inclut tout un chacun grâce à l’accessibilité »
Issue #001 « Construisons un monde qui, de par sa nature, inclut tout un chacun grâce à l’accessibilité »
Issue #001 « Construisons un monde qui, de par sa nature, inclut tout un chacun grâce à l’accessibilité »
Issue #001 « Construisons un monde qui, de par sa nature, inclut tout un chacun grâce à l’accessibilité »
Issue #001 « Construisons un monde qui, de par sa nature, inclut tout un chacun grâce à l’accessibilité »
Issue #001 « Construisons un monde qui, de par sa nature, inclut tout un chacun grâce à l’accessibilité »
Issue #001 « Construisons un monde qui, de par sa nature, inclut tout un chacun grâce à l’accessibilité »
Issue #001 « Construisons un monde qui, de par sa nature, inclut tout un chacun grâce à l’accessibilité »
Issue #001 « Construisons un monde qui, de par sa nature, inclut tout un chacun grâce à l’accessibilité »
Issue #001 « Construisons un monde qui, de par sa nature, inclut tout un chacun grâce à l’accessibilité »
Issue #001 « Construisons un monde qui, de par sa nature, inclut tout un chacun grâce à l’accessibilité »
Issue #001 « Construisons un monde qui, de par sa nature, inclut tout un chacun grâce à l’accessibilité »
Issue #001 « Construisons un monde qui, de par sa nature, inclut tout un chacun grâce à l’accessibilité »
Issue #001 « Construisons un monde qui, de par sa nature, inclut tout un chacun grâce à l’accessibilité »
Issue #001 « Construisons un monde qui, de par sa nature, inclut tout un chacun grâce à l’accessibilité »
Issue #001 « Construisons un monde qui, de par sa nature, inclut tout un chacun grâce à l’accessibilité »
Issue #001 « Construisons un monde qui, de par sa nature, inclut tout un chacun grâce à l’accessibilité »
Issue #001 « Construisons un monde qui, de par sa nature, inclut tout un chacun grâce à l’accessibilité »
Issue #001 « Construisons un monde qui, de par sa nature, inclut tout un chacun grâce à l’accessibilité »
Issue #001 « Construisons un monde qui, de par sa nature, inclut tout un chacun grâce à l’accessibilité »
Issue #001 « Construisons un monde qui, de par sa nature, inclut tout un chacun grâce à l’accessibilité »
Issue #001 « Construisons un monde qui, de par sa nature, inclut tout un chacun grâce à l’accessibilité »
Issue #001 « Construisons un monde qui, de par sa nature, inclut tout un chacun grâce à l’accessibilité »
Issue #001 « Construisons un monde qui, de par sa nature, inclut tout un chacun grâce à l’accessibilité »
Issue #001 « Construisons un monde qui, de par sa nature, inclut tout un chacun grâce à l’accessibilité »
Issue #001 « Construisons un monde qui, de par sa nature, inclut tout un chacun grâce à l’accessibilité »
Issue #001 « Construisons un monde qui, de par sa nature, inclut tout un chacun grâce à l’accessibilité »
Issue #001 « Construisons un monde qui, de par sa nature, inclut tout un chacun grâce à l’accessibilité »
Issue #001 « Construisons un monde qui, de par sa nature, inclut tout un chacun grâce à l’accessibilité »
Issue #001 « Construisons un monde qui, de par sa nature, inclut tout un chacun grâce à l’accessibilité »
Issue #001 « Construisons un monde qui, de par sa nature, inclut tout un chacun grâce à l’accessibilité »
Issue #001 « Construisons un monde qui, de par sa nature, inclut tout un chacun grâce à l’accessibilité »
Issue #001 « Construisons un monde qui, de par sa nature, inclut tout un chacun grâce à l’accessibilité »
Issue #001 « Construisons un monde qui, de par sa nature, inclut tout un chacun grâce à l’accessibilité »
Issue #001 « Construisons un monde qui, de par sa nature, inclut tout un chacun grâce à l’accessibilité »
Issue #001 « Construisons un monde qui, de par sa nature, inclut tout un chacun grâce à l’accessibilité »
Issue #001 « Construisons un monde qui, de par sa nature, inclut tout un chacun grâce à l’accessibilité »
Issue #001 « Construisons un monde qui, de par sa nature, inclut tout un chacun grâce à l’accessibilité »
Issue #001 « Construisons un monde qui, de par sa nature, inclut tout un chacun grâce à l’accessibilité »
Issue #001 « Construisons un monde qui, de par sa nature, inclut tout un chacun grâce à l’accessibilité »
Issue #001 « Construisons un monde qui, de par sa nature, inclut tout un chacun grâce à l’accessibilité »
Issue #001 « Construisons un monde qui, de par sa nature, inclut tout un chacun grâce à l’accessibilité »
Issue #001 « Construisons un monde qui, de par sa nature, inclut tout un chacun grâce à l’accessibilité »
A black and white image of a white visibly disabled woman, standing on one of two podiums of various heights wearing a black dress with black shoes © Yumna Al-Arashi

« Construisons un monde qui, de par sa nature, inclut tout un chacun grâce à l’accessibilité »

Je vis dans un monde qui n’est pas pensé pour moi.  

En tant que personne handicapée physique, ma liberté d’initiative et mon indépendance sont fortement restreintes par l’agencement des lieux, des espaces et par la conception des produits. Ceci saute aux yeux lorsque je m’approche d’une porte automatique qui ne s’ouvre pas car le capteur est réglé à une hauteur spécifique. Ou encore quand je commande un café et que le comptoir est si haut que le barista ne me voit pas et continue de lancer des « suivant ! ». Dans un cas comme dans l’autre, rien ne m’est accessible, mais peut-être faut-il assurer la sécurité des enfants et permettre aux baristas de rester debout pour préparer le café. Quoi qu’il en soit, ces deux exemples nous rappellent que les lieux, les espaces et les produits sont souvent créés à l’image de leurs architectes et concepteurs et de leurs expériences. Ces derniers font des suppositions sur les utilisateurs de leur produit, les personnes qui peuplent notre monde et qui peuvent travailler comme barista.  

Cette incompatibilité entre mon environnement et moi n’est pas unique. Pensez aux ciseaux que seuls les droitiers peuvent utiliser ou à la température standard des bureaux, définie par rapport au taux métabolique au repos d’un homme moyen. Ce n’est qu’en 2019 que les pointes de danse classique ne clashent plus avec les peaux noires et métisses. Au beau milieu d’une pandémie, les tests antigéniques ou à flux latéral sont inaccessibles aux aveugles, et les masques constituent un obstacle à la communication pour la communauté de malentendants.  

Y a-t-il moyen de changer tout ça ? « Construisons un monde qui, de par sa nature, inclut tout un chacun grâce à l’accessibilité ».  

Je définis l’accessibilité comme une pratique continue et évolutive résultant de la participation intentionnelle, constructive et intersectionnelle de personnes ayant un vécu de l’exclusion. Je suis convaincue que si nous concevions un monde plus accessible, nous en construirions un plus équitable. Les solutions accessibles ne se contentent pas de donner des moyens d’action aux personnes handicapées. Elles améliorent grandement la vie de tous.  

Par exemple, saviez-vous que les SMS ont à l’origine été imaginés pour la communauté de malentendants ? Envoyé en 1992 et créé par Matti Makkonen, le premier SMS devait permettre aux malentendants de communiquer entre eux et avec la communauté de personnes valides. Aujourd’hui, les SMS sont le service de données le plus utilisé au monde, 22 milliards de messages étant envoyés chaque jour. (Ces données n’incluent même pas les services de messagerie tels que Snapchat, Instagram, WhatsApp et TikTok.) 

Je suis persuadée que l’innovation doit passer par les communautés non desservies, mais par où commencer ? Voici mon plan : 

  1. Le handicap n’est pas un mot tabou Utilisez le mot handicapé et évitez les euphémismes. 
  2. Soutenez les artistes et les activistes handicapés, tels que : Christine Sun Kim, Rosie Jones, Chella Man, Éabha Wall et Dr Rosaleen McDonagh  
  3. On ne peut pas tout savoir À l’école, à la maison, au cinéma, lors d’un appel Zoom ou au travail, demandez-vous systématiquement « ceci est-il accessible ? »  

Sinéad Burke est écrivaine, universitaire et activiste pour le handicap basée à Dublin. @tiltingthelens 

← Back

Thank you for subscribing. Please check your email for confirmation!
Invitation sent successfully!

Please check your email for a reset password link!

Subscribe