Service95 Logo
Issue #033 Betty Gilpin se découvre au fil des chapitres
Issue #033 Betty Gilpin se découvre au fil des chapitres
Issue #033 Betty Gilpin se découvre au fil des chapitres
Issue #033 Betty Gilpin se découvre au fil des chapitres
Issue #033 Betty Gilpin se découvre au fil des chapitres
Issue #033 Betty Gilpin se découvre au fil des chapitres
Issue #033 Betty Gilpin se découvre au fil des chapitres
Issue #033 Betty Gilpin se découvre au fil des chapitres
Issue #033 Betty Gilpin se découvre au fil des chapitres
Issue #033 Betty Gilpin se découvre au fil des chapitres
Issue #033 Betty Gilpin se découvre au fil des chapitres
Issue #033 Betty Gilpin se découvre au fil des chapitres
Issue #033 Betty Gilpin se découvre au fil des chapitres
Issue #033 Betty Gilpin se découvre au fil des chapitres
Issue #033 Betty Gilpin se découvre au fil des chapitres
Issue #033 Betty Gilpin se découvre au fil des chapitres
Issue #033 Betty Gilpin se découvre au fil des chapitres
Issue #033 Betty Gilpin se découvre au fil des chapitres
Issue #033 Betty Gilpin se découvre au fil des chapitres
Issue #033 Betty Gilpin se découvre au fil des chapitres
Issue #033 Betty Gilpin se découvre au fil des chapitres
Issue #033 Betty Gilpin se découvre au fil des chapitres
Issue #033 Betty Gilpin se découvre au fil des chapitres
Issue #033 Betty Gilpin se découvre au fil des chapitres
Issue #033 Betty Gilpin se découvre au fil des chapitres
Issue #033 Betty Gilpin se découvre au fil des chapitres
Issue #033 Betty Gilpin se découvre au fil des chapitres
Issue #033 Betty Gilpin se découvre au fil des chapitres
Issue #033 Betty Gilpin se découvre au fil des chapitres
Issue #033 Betty Gilpin se découvre au fil des chapitres
Issue #033 Betty Gilpin se découvre au fil des chapitres
Issue #033 Betty Gilpin se découvre au fil des chapitres
Issue #033 Betty Gilpin se découvre au fil des chapitres
Issue #033 Betty Gilpin se découvre au fil des chapitres
Issue #033 Betty Gilpin se découvre au fil des chapitres
Issue #033 Betty Gilpin se découvre au fil des chapitres
Issue #033 Betty Gilpin se découvre au fil des chapitres
Issue #033 Betty Gilpin se découvre au fil des chapitres
Issue #033 Betty Gilpin se découvre au fil des chapitres
Issue #033 Betty Gilpin se découvre au fil des chapitres
Issue #033 Betty Gilpin se découvre au fil des chapitres
Issue #033 Betty Gilpin se découvre au fil des chapitres
Issue #033 Betty Gilpin se découvre au fil des chapitres
Issue #033 Betty Gilpin se découvre au fil des chapitres
Issue #033 Betty Gilpin se découvre au fil des chapitres
Issue #033 Betty Gilpin se découvre au fil des chapitres
Issue #033 Betty Gilpin se découvre au fil des chapitres
Issue #033 Betty Gilpin se découvre au fil des chapitres
Issue #033 Betty Gilpin se découvre au fil des chapitres
Issue #033 Betty Gilpin se découvre au fil des chapitres
Image of the book cover of All The Women In My Brain by Betty Gilpin

Betty Gilpin se découvre au fil des chapitres

S’il est une chose que Betty Gilpin adore, c’est une métaphore. Prenez par exemple son nouveau recueil d’essais, All The Women In My Brain: And Other Concerns (Toutes les femmes dans mon cerveau et autres préoccupations). Dans cet ouvrage, l’actrice, principalement connue pour son travail sur la série de Netflix Glow, dont la diffusion a malheureusement été interrompue, décrit un partenaire sexuel comme un « cochon aveugle sous kétamine, qui s’est goinfré de cocaïne dans une pièce qui en est remplie. » 

« Lorsque je parle ou je réfléchis, je me sers beaucoup de métaphores, au grand regret de mon partenaire, de mon thérapeute et de mes proches qui aimeraient mieux me comprendre, m’explique-t-elle sur Zoom. Je sais que cette façon détournée de m’exprimer peut paraître confuse, mais elle m’a toujours aidée à mieux me comprendre. Le fait de penser de manière un peu surréaliste et mystique, en utilisant des allégories, permet de donner du sens à mes réflexions. »

Et c’est cette particularité qui la rend si populaire auprès de ses fans : ces dix dernières années, Betty Gilpin est devenue l’une des plus grandes actrices incarnant à l’écran des femmes aux multiples visages, à la télévision comme au cinéma. Dans Glow, elle se transforme en ex-star de série stressée qui se tartine de maquillage et se crêpe les cheveux : une copie conforme de Miss États-Unis qui ne fait que déblatérer des formules toutes faites sur le tapis de catch. Aujourd’hui, avec All The Women In My Brain, Gilpin nous offre un aperçu de la manière dont elle se débat avec les diverses personnalités qui vivent en elle : la poupée Barbie manucurée et instagrammable qui entre en guerre contre la fille de Salem, aux mœurs sauvages et complexes. Elle annonce dès le départ que cet ouvrage n’est pas un « mémoire typique d’actrice », mais plutôt un livre qui plonge au cœur de la nature philosophique du jeu théâtral et de ce que signifie pour une actrice de se glisser dans la peau de différentes identités. Betty Gilpin s’est taillé une carrière qui lui est propre : cette nerd amoureuse de Shakespeare peut aussi bien incarner des bombes glamour que des criminelles. Pour autant, son parcours ne fut pas dénué d’embûches, semé d’humiliations infligées par les bureaux de casting, par trop désireux de garder les femmes dans des cases bien définies.

Au fil de son expérience, Betty Gilpin s’est inventé un groupe de « femmes cérébrales », une collection de « soi », avec notamment l’hypersensible Joni McLamb (jeu de mots avec “lamb”, agneau en anglais) et Blanche VonFuckery (personnage posé et glamour). Elle nous explique que, contrairement aux autres personnes qui ont l’air de bien se connaître, elle piétine dans sa recherche d’identité. D’où l’invention de ces figures. « Quand je ne suis pas l’un de ces “moi” ou un personnage dans l’histoire de quelqu’un d’autre, qui suis-je dans l’absolu ? s’interroge-t-elle. Personne en particulier ? Suis-je simplement un assemblage de différentes personnes ? D’autant que je me suis bâti une carrière sur ces différents individus. »

Son prochain projet ? L’adaptation à l’écran d’un autre livre qui examine la complexité de la vie intérieure féminine. Dans la série à venir Showtime basée sur l’ouvrage intimiste de non-fiction Trois femmes de Lisa Taddeo, Betty Gilpin incarne Lina, une femme violée à répétition pendant son adolescence et qui, plus tard, insatisfaite de son mariage, se trouve un amant. Ce projet est la suite logique de la déconstruction de soi à laquelle se livre l’auteure dans ses écrits. En incarnant Lina, elle libère l’« authentique personnage monstrueux en elle. » C’est ce qu’elle appelle la « Mare of Easttown-isation (du nom de la série américaine policière Mare of Easttown) de Shirley Temple », à savoir un rejet délibéré des personnes cherchant à tout prix à plaire et une recherche de quelque chose de plus brut. Voilà une autre métaphore qu’elle me laisse éclaircir avant de mettre fin à notre entretien sur Zoom.

Esther Zuckerman est une journaliste spécialisée dans les divertissements. Ses écrits ont été publiés par Thrillist, Entertainment Weekly, Vanity Fair et Refinery29

← Back

Thank you for subscribing. Please check your email for confirmation!
Invitation sent successfully!

Please check your email for a reset password link!

Subscribe